Ce jeudi 12 juillet, le temps de quelques heures, des policiers strasbourgeois se sont transformés en redoutables voleurs à la tire. Les sacs d’une trentaine de touristes et résident(e)s ont été subtilisés… avant d’être rendus dans la minute. Il s’agissait d’une opération de prévention contre les pickpockets. Les policiers ont agi dans des secteurs très touristiques, comme la Petite France ou les environs de la cathédrale. Les terrasses étaient privilégiées, car nombre de sacs y sont laissés sans surveillance, et les gens s’y laissent facilement distraire (on ne vous expliquera évidemment pas comment).

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Le voleur (ou la voleuse) n’a pas d’âge, n’a pas de genre, n’a pas de couleur de peau. Tout le monde peut l’être. Et tout le monde peut devenir victime aussi. "Même un policier avec quarante ans d’expérience s’est déjà fait avoir", confie Joël Irion, chargé de communication de la police du Bas-Rhin et organisateur de l'opération. Pourtant, il est assez simple de parer au danger. Voici quelques conseils:La police de Strasbourg est adepte de ce genre de démarches, déjà effectuée à l’occasion du marché de Noël. C’est la cinquième opération de ce genre. Et au vu des statistiques, il semble qu’il soit nécessaire d’en faire encore : sur les quatre premiers mois de 2018, 252 vols à la tire ont été commis à Strasbourg. Et à peine 20% de ces vols ont été élucidés.

Cette initiative a été plutôt bien accueillie dans l’ensemble. Voire trop bien, pour l’une des personnes détroussées: "Ah, vous avez volé le sac de ma femme… Vous auriez pu emmener ma femme avec vous, tant qu’à faire!" 
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.