A Strasbourg, les punaises de lit envahissent la cité universitaire de Robertsau

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.S. avec A. Gavazzi
durée de la vidéo: 01 min 18
A Strasbourg, les punaises de lit envahissent la cité universitaire de Robertsau

A Strasbourg, la rentrée de quelques étudiants perturbée par les punaises de lit.  80 chambres en sont infestées à la cité universitaire de la Robertsau. En cours de désinfection, elles resteront fermées au moins pendant un mois.

Dans la cité universitaire de de la Robertsau à Strasbourg, les punaises de lit prolifèrent depuis trois ans.

La literie déjà remplacée

A l'intérieur, toute la literie a déjà été remplacée, mais rien à faire. Près d'une chambre sur 10 est encore infestée. Et reste donc inoccupée. Un véritable cauchemar pour les étudiants.

« C'est quelque chose qui est très difficile socialement et psychologiquement parce que ça gratte, ça pique, ça s'insinue dans les vêtements, et régulièrement les étudiants se demandent « est-ce que c'est moi qui est sale, est-ce que c'est mon voisin ? » , explique Tommy Veyrat, Président de l'AFGES, l’Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg.

Un chien appelé à l'aide

A l'origine du mal : un insecte suceur de sang de quelques millimètres. Mais particulièrement coriace. De quoi justifier de nouvelles méthodes. Comme le recours à un chien renifleur, le seul dans la région utilisé pour détecter les nuisibles. A Strasbourg, c'est lui qui a inspecté toutes les chambres de la cité universitaire.

« L'odorat du chien est fiable à 95 %, explique Jonathan Buckley, maître-chien. Donc par rapport au 30 % du contrôle visuel humain, on est sur quelque chose de beaucoup plus fiable. »

Ce même chien sera à nouveau chargé fin septembre d'inspecter les chambres de la cité universitaire de la Robertsau. On saura alors si elles peuvent rouvrir au public, et accueillir de nouveaux étudiants