• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Agressions sexuelles sur mineures à Wissembourg : en colère, les scouts vont se porter partie civile au procès

Les tentes scoutes de Wissembourg / © Xavier Ganaye, France 3 Alsace
Les tentes scoutes de Wissembourg / © Xavier Ganaye, France 3 Alsace

Réaction rapide des scouts et guides de France à Wissembourg (Bas-Rhin) après la mise en examen d'un de leurs responsables pour agressions sexuelles et viol, ce jeudi 8 novembre. L'organisation entend soutenir les victimes et se porter partie civile au futur procès.

Par Vincent Ballester

Les scouts et guides de France basés à Wissembourg (le lien Facebook de la troupe a été désactivé) ont rapidement réagi après la révélation, ce jeudi 8 novembre 2018, de la mise en examen pour agressions sexuelles et viol d'un de leurs responsables. "Nous exprimons tout notre soutien [...] Nous mettrons bien entendu tout en oeuvre pour faciliter l’enquête en cours et nous nous porterons partie civile." L'affaire concerne un enseignant du collège Charles-de-Gaulle de Seltz, qui encadrait les jeannettes (filles scoutes de 8 à 12 ans) de Wissembourg (Bas-Rhin). Certaines d'entre elles font partie de ses victimes: il profitait de massages sous la tente lors de camps scouts pour pratiquer des attouchements. L'une de ses victimes rapporte même un viol digital. 
 

Ce responsable avait exercé des responsabilités chez les scouts de Wissembourg entre 1994 et 2000, et à nouveau depuis 2012. L'organisation ignore "parmi les 13 victimes identifiées, combien étaient membres des Scouts et Guides de France ni s’il y a eu d’autres victimes". Elle compte organiser des réunions afin de libérer la parole de ses jeunes, parents, et responsables au cas où il y aurait d'autres victimes demeurées silencieuses jusqu'à présent. "Nous ne mettons jamais en doute la parole des enfants", explique l'organisation sur son site Internet.
 
De son côté, le rectorat de Strasbourg a mis en place une cellule d'écoute à destination des élèves, parents, et enseignant(e)s. Toutefois, aucune victime n'a été recensée - à ce jour - au sein du collège où exerçait le professeur mis en examen. Comme chez les scouts, l'Éducation nationale "vérifie systématiquement les casiers judiciaires, mais également le Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles, pour l'ensemble des personnels en contact avec des mineurs."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus