La Base de Défense de Verdun pourrait déménager à Metz

La Base de Défense de Verdun va-t-elle disparaître ? / © Frédéric Madiaï - France 3 Lorraine
La Base de Défense de Verdun va-t-elle disparaître ? / © Frédéric Madiaï - France 3 Lorraine

La Base de Défense (BDD) de Verdun pourrait-elle disparaître et déménager à Metz ? La rumeur va bon train et n'est pas sans inquiéter les élus locaux.

Par Didier Vincenot

Base de Défense de Verdun : disparition en vue ?

Les rumeurs sont insistantes.

La Base de Défense de Verdun pourrait déménager...à Metz.

Une perspective qui ne réjouit pas les élus locaux.
La disparition de la Base aurait des conséquences démographiques, économiques et sociales inéluctables pour leur territoire.

Territoire qui a subi depuis quelques années de nombreuses restructurations militaires peu compensées.

Aussi les acteurs locaux voient d'un très mauvais oeil cette possible disparition de la Base de Défense.


Qu'est-ce qu'une base de défense ?

En 2011, Il y avait 51 bases de défense en France et environ 10 bases en outre-mer et à l'étranger.

Une BdD comprend :

  •  Le commandant de la base de défense (Com BdD)
  •  Le commandant du groupement de soutien de la base de défense (Com GSBdD)
  •  Les services (budget de fonctionnement courant, actes administratifs, ressources humaines, action sociale, communication,  soutien santé, une partie du maintien en condition, transports, carburants, moyens généraux, alimentation, loisirs,  infrastructure, habillement, informatique courante, moyens commun d’instruction, service général et sécurité)
  •  Des formations et unités de taille variées (régiment, école, état-major, mais aussi centre centres de la DGA et du SGA, etc.).

Toutes les bases de défense sont liées aux unités qu’elles soutiennent au travers de protocoles qui deviendront des contrats de service, avec un objectif de performance et un suivi qualité. Ces contrats incluent le soutien opérationnel des unités de la base de défense en mission, en France et à l’étranger.

Une partie du personnel de soutien qui arme les BdD est amené à être projeté pour assurer le soutien des forces en opération : du personnel militaire continuera à armer les fonctions nécessaires à la projection et la préparation opérationnelle restera un prérecquis. Le commandant de la BdD est responsable de la capacité opérationnelle de son personnel.


Source : ministère de la Défense


La réaction de Samuel Hazard, maire (PS) de Verdun, recueillie par Jean-Philippe Tranvouez et Frédéric Madiaï lundi 12 février 2018.


Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus