Carburants : la hausse des prix s'annonce durable

La flambée des prix des carburants se poursuit. Parfois jusqu'à 8 euros de différence sur un plein par rapport au début du mois.
Les stations alsaciennes n'échappent pas à cette hausse généralisée.
Et n'allez pas chercher du réconfort Outre-Rhin : c'est pareil.

Par Cécile Poure

Alors que des millions de Français se croisent sur les routes pour les vacances de Noël, le prix des carburants subit une flambée depuis quelques semaines.
À la pompe, le litre de gasoil se vend en moyenne 1, 20 euro, soit dix centimes de plus qu'il y a trois mois.
Même augmentation enregistrée pour le sans-plomb 95, désormais à 1,38 euro et le sans-plomb 98 à 1,43 euros.


Résultat : pour un trajet Paris-Lyon avec une citadine diesel, il faut compter douze euros de plus en carburant que l'année dernière. 
Cette augmentation sensible des prix du carburant dure depuis cinq semaines et elle pourrait encore vite s'accentuer.

Une hausse durable


Deux causes à cela.

- L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a décidé fin novembre de baisser la production de pétrole, afin de soutenir le prix du baril. L'accord doit entrer en vigueur le 1er janvier 2017.
Passé un certain round d'observation, durant lequel les acteurs du secteur attendront de voir si la décision de l'Opep est bel et bien respectée, les répercussions à la pompe pourraient atteindre les 5 centimes supplémentaires au litre.

- L'Union française des industries pétrolières (Ufip) pointe également les changements de fiscalité sur le carburant prévus au 1er janvier, notamment la majoration de la taxe carbone.
Ces mesures devraient provoquer une augmentation de 4 centimes du prix du litre de gazole.
La hausse impactera les automobilistes comme les entreprises. L'Ufip rappelle que l'énergie et le carburant représentent 10% des coûts de l'industrie.

Impossible d'y échapper : même pour les Alsaciens


Augmentation du prix des carburants

Diesel, essence, dans cette station strasbourgeoise, la hausse s'élève à près de 20 centimes par litre par rapport au début du mois.
Les automobilistes accusent le coup et se sentent pris en otage.
N'allez pas à Kehl chercher du réconfort : c'est pareil. Le diesel y a pris 15 centimes en un mois passant de 1.09 euros à à 1€23.

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus