Sénatoriales : découvrez qui représente maintenant l'Alsace au Sénat

Publié le Mis à jour le

Les élections sénatoriales ont eu lieu le 27 septembre. Les partis La République en marche (LREM) et Les Républicains (LR) se partagent les sièges à égalité dans le Haut-Rhin. La droite s'impose dans le Bas-Rhin, où est à noter aussi la victoire d'un sénateur écologiste, Jacques Fernique (EELV).

Les élections sénatoriales ont renouvelé la moitié du Sénat, la chambre haute du Parlement français, qui a vocation à représenter les territoires. Les lignes ont bougé en Alsace après le scrutin, qui a eu lieu le dimanche 27 septembre 2020.  

Un sénateur ou une sénatrice a un mandat qui dure six années. Les élections sénatoriales ont lieu tous les trois ans. Ce sont les élu(e)s de l'Assemblée nationale, des conseils régionaux et départementaux, ainsi que des conseils municipaux qui votent : il s'agit donc d'une élection particulière, car elle est indirecte.
 

La droite s'impose dans le Bas-Rhin

Dans le Bas-Rhin, deux listes de droite se faisaient concurrence : Ensemble pour l'Alsace, emmenée par les partis Les Républicains (LR) et Union des démocrates indépendants (UDI); et "Les voix de l'Alsace au Sénat", une liste LR dissidente prônant la sortie de l'Alsace de la région Grand Est. La première fait réélire Claude Kern (UDI); et fait de Elsa Schalck (LR), née en 1986, la benjamine des sénatrices (le benjamin du Sénat est Rémi Cardon, un picard né en 1994). Guy-Dominique Kennel (LR), troisième sur cette liste, n'est pas réélu.

La seconde liste, aux accents plus régionalistes, fait réélire André Reichardt (LR). Elle envoie également au Sénat Laurence Muller-Bronn (LR). Esther Sittler (LR) ne se représentait pas. Europe Écologie Les Verts (EELV), qui faisait liste commune avec le Parti socialiste (PS), gagne un sénateur en remplaçant le socialiste Jacques Bigot, qui ne se représentait pas. Un autre Jacques, nommé Jacques Fernique, remporte ce fauteuil sénatorial (voir détails dans l'infographie ci-dessous). De quoi permettre la refondation d'un groupe écologiste au Sénat.
 

Quant au Haut-Rhin, le parti présidentiel La République en marche (LREM) et LR sont à égalité pour se partager les quatre sièges. La sénatrice marcheuse Patricia Schillinger parvient à se faire réélire. Plus inattendu, elle réussit à faire remporter un second siège à son parti, via son colistier Ludovic Hay (Jean-Marie Bockel (UDI) ne se représentait pas). Ce qui contribue à éviter une déroute au niveau national au parti d'Emmanuel Macron.

René Danesi et Catherine Troendlé (les deux LR) ne se représentaient pas non plus. Christian Klinger et Sabine Drexler (deux LR également) sont élues (voir détails dans la seconde infographie ci-après).  
 
 

Les résultats détaillés

Pour les listes du Bas-Rhin :
  • Ensemble pour l'Alsace, Claude Kern (UD) : 31.16%
  • Les voix de l'Alsace au Sénat, André Reichardt (UD) : 26.59%
  • Écologie solidarité proximité, Jacques Fernique (UG) : 19.78%
  • Agir pour l'Alsace, Antoine Herth (UC) : 11.12%
  • Une voix forte pour nos territoires, Andrée Buchmann (DVG) : 3.27%
  • Rééquilibrage territorial, Jean-Claude Bader (RN) : 3.12%
  • Ruralité une vitalité partagée, Pascale Ludwig (DVD) : 2.23%
  • Fer's Elsass, Thiébault-Valéry Zitvogel (Rég) : 1.75%
  • Alsace et République, Gérard Bouquet (DVG) : 0.48%
  • Du bon sens pour les Bas-Rhinois, Michel Léopold (Div) : 0.37%
  • L'Alsace en action, Jean-Paul Leonhardt (Div) : 0.11%

Pour les listes du Haut-Rhin :
  • Majorité alsacienne, Christian Klinger (LR) : 32.45%
  • La voix des territoires, Patricia Schillinger (UC) : 29.61%
  • Les centristes alsaciens, Christian Debeve (DVD) : 11.42%
  • L'écologie notre avenir à tous, Yan Flory (EELV) : 10.13%
  • L'Alsace en commun, Antoine Homé (PS) : 8.84%
  • Rééquilibrage territorial, Bertrand Pauvert (RN) : 4.55%
  • Fer's Elsass; Jean-Georges Trouillet (Rég) : 2.58%
  • Fiers de l'Alsace; Guillaume Sevin (DVD) : 0.41%