• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le collectif SDF Alsace lance une cagnotte pour équiper les sans-abris

Tentes, tapis de sol, ou encore réchauds : le collectif SDF Alsace a ouvert une cagnotte solidaire pour fournir le matériel essentiel à ceux qui ne sont pas accueillis dans les hébergements d'urgence.

Par M.C.

Le collectif SDF Alsace se mobilise depuis dix ans pour les sans-abris. Depuis trois ans, il organise des distribution de vêtements, produits d'hygiène, tentes ou couverture saux plus démunis.Monique Maitte, présidente du collectif, ​nous explique les raisons qui ont poussé son association à lancer cet appel aux dons via une plateforme numérique. 

Combien d'argent espérez-vous récolter ?

2000 euros nous ferait plaisir, le double serait un objectif idéal, les kits que nous souhaitons donner pourrons ainsi être complets.

Quel type de matériel est prioritaire ?

Il y a tout d’abord la tente, une tente choisie par les sans-abris eux-même. Nous n’avons pas décidé d’un modèle, on en a montré à des testeurs sur un catalogue et ils en ont choisi une. Puis le duvet militaire qui résiste aux basses températures, et le tapis de sol pour s'isoler du froid et de l'humidité. 

Il y a aussi un réchaud et quatre cartouches de gaz qui permettent de le faire fonctionner un mois. Le kit peut être complété par une radio ou une batterie solaire qui peut charger un téléphone portable.

Où achetez-vous ces kits ?

Nous les achetons dans des magasins spécialisés, qui nous font des remises. Et puis parmi les gens solidaires, il y a aussi des commerçants qui font un geste quand on leur dit qu’on est le collectif SDF Alsace.

Quand et à qui seront-t-ils distribués ?

Il y a plusieurs cas de figure, ceux qui ont déjà reçu une tente et qui veulent par exemple un réchaud, ceux qui possèdent certains accessoires, et ceux qui n’ont rien du tout. Nous fournirons à ces derniers un kit complet.

Nous visons des cibles spécifiques. On s'est rendu compte qu'il y a de plus en plus de personnes isolées, qui ne peuvent pas se rendre sur les lieux de distribution, ce sont les "hors circuit", qui n'appellent même plus le 115. Nous leur redonnons l'envie d'améliorer leur situation en les amenant à l'autonomie. Et ça marche.

Il y a des personnes âgées et aussi de très jeunes, entre 18 et 25 ans, qui ne peuvent pas bénéficier du RSA. Nous avons recensé environ 80 personnes isolées à Strasbourg. Une quarantaine d'entre-elles sont concernées par l'opération de distribution que nous sommes en train de monter, ce sera un petit "rendez-vous".


Sur le même sujet

Vincent Lambert : l'arrêt des traitements a débuté

Les + Lus