Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Bar-sur-Aube et Clairveaux

La révolution française mit un terme à l’influence spirituelle qu’au-delà de ses hauts murs et des remparts de la forêt, l’abbaye de Clairvaux avait, pendant des siècles, exercée sur toute la chrétienté.

Par Nathalie Zanzola

Fondée en 1115, aux confins de la Champagne et de la Bourgogne, par Bernard de Clairvaux, jeune moine cistercien qui veilla sur ses destinées jusqu’à sa mort, l'abbaye de Clairvaux fut modernisée au XVIIIe siècle avant de devenir, sous l’Empire, un centre pénitentiaire.

C’est ici que fut incarcéré Claude Gueux, un condamné dont le procès inspira à Victor Hugo un roman dans lequel il poursuivait sa réflexion sur les responsabilités de la société dans la détresse humaine et développait des arguments contre la peine de mort.

Encerclée par les coteaux à champagne, les terres à blé, les pâturages et les forêts, parmi les ruisseaux et les rivières, Bar-sur-Aube, toute en rues tortueuses, en ruelles étroites a conservé son caractère de cité médiévale.

Du temps de sa splendeur et des grandes foires de Champagne, les marchands venus de toute l’Europe échangeaient les soieries et les épices à l’abri des « halloys », galeries couvertes dont il subsiste aujourd’hui de beaux vestiges accrochés aux flancs de l’église Saint-Pierre.