Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Brienne-le-Château

Le département de l’Aube est connu pour être un des principaux centres de la culture des choux.

Par Nathalie Zanzola

Par conséquent, Brienne-le-Château est redevable de la partie comestible de sa célébrité à la « choucroute au champagne », tandis qu’elle doit la partie historique de sa gloire à Napoléon Bonaparte qui fut élève de l’école militaire de Brienne.

Ce séjour le marqua avec tant de force qu’il put se revendiquer « plus Champenois que Corse », car, expliquait-il, « dès l’âge de neuf ans j’ai été élève à Brienne. »

Dans les pages du Mémorial de Sainte-Hélène, il a confirmé cette appartenance :

 Pour ma pensée, y confiait-il, Brienne est ma patrie ; c’est là que j’ai ressenti mes premières impressions de l’homme. 


Par testament, il fit bénéficier la ville d’un legs substantiel qui servit à construire l’hôtel de ville, à équiper l’hôpital et à ériger une statue à sa mémoire.

Il reviendra à Brienne pendant l’hiver de 1814, lors de la campagne de France, pour repousser les armées russes et prussiennes.

Au milieu des ruines de la ville dont les rues étaient jonchées de cadavres de chevaux et d’hommes, l’église accueillait les blessés. L’empereur avait installé son quartier général dans le château dévasté par l’artillerie où il retrouvait les souvenirs de l’enfant et de l’élève qu’il avait été et dont il a pu dire :

 Ma nature ne pouvait supporter de ne pas être le premier de la classe