Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Epernay - Hautvillers - Châtillon-sur-Marne

De Châtillon à Hautvillers, en passant par Épernay, la vigne et la Marne suivent leurs pentes en douceur. 

Par Nathalie Zanzola

Châtillon-sur-Marne vit naître le futur pape Urbain II dont les bulles n’ont plus aujourd’hui qu’un lointain rapport avec celles qui contribuent à la renommée et à la prospérité de sa terre natale.

Ce n’est pas le cas des bulles de la célébrissime Veuve Clicquot, en son château de Boursault, fantaisie parodiant l’architecture Renaissance.
Elle s’identifiait si bien au champagne que paraphrasant le roi Soleil [et, par anticipation, Gustave Flaubert,] elle proclamait, non sans orgueil :

« Le vin, c’est moi. 


À quoi Victor Hugo répondit :

« Épernay, c’est la ville du vin de Champagne. Rien de plus, rien de moins. 


Cependant, le trésor se trouve dans les profondeurs du sol, tout en craie, où, au long de cent kilomètres de caves est accumulée une intarissable quantité de bouteilles, sous la bien nommée « Avenue de Champagne », et bien renommée « Avenue la plus riche du monde ».

Mais le champagne serait-il ce qu’il est sans le moine Dom Pérignon qui, pendant près d’un demi-siècle, fut chargé des celliers et de la production des vins de l’abbaye d’Hautvillers ?

Tout de patience et de subtilité, son génie opéra une sorte de miracle qui en rappelle d’autres, aussi glorieux :  S’il ne changea pas l’eau en vin, il changea le vin en champagne.