Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Joinville

Canalisée ou en liberté, l’eau de la Marne se coupe en quatre pour magnifier Joinville et, par des chemins de rivages d’une douceur empreinte de distinction, conduire le promeneur jusqu’au château du Grand Jardin.

Par Nathalie Zanzola

Ce bijou de l’architecture Renaissance, d’une harmonie, d’un équilibre et d’une élégance rares, fut conçu comme une salle des fêtes vers le milieu du XVIe siècle, par Claude de Lorraine, le premier des ducs de Guise.

Quatre cent cinquante ans plus tard, on l’admire surtout comme la pièce maîtresse des jardins qui en sont l’ornement majestueux.

Malgré des proportions modestes, ils constituent un des très beaux exemples de l’art du jardin à la française qui associe la planification des perspectives et des symétries, la théâtralisation de l’espace et la mise en scène de la nature conquise.

Mais les ducs de Guise n’ont pas laissé dans l’histoire que des édifices et des jardins voués à l’admiration des siècles à venir. Non loin de Joinville, dans la vallée de la Blaise qui se jette dans la Marne, Wassy conserve le souvenir d’un massacre qui marqua le début des guerres de religion.

Juste compensation, une légende voudrait que peu de temps avant ces événements, Marie Stuart, reine d’Ecosse, mit au point la recette des « caisses de Wassy », petites meringues aux amandes, devenues spécialité locale.