Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Lac du Der

Le « lac-réservoir Marne » fût conçu pour réduire les risques d’inondation en région parisienne.

Par Nathalie Zanzola

Ce lac-réservoir que le commun des mortels appelle, avec plus de poésie « le lac du Der» est dans cette région foncièrement terrestre le seul endroit où les bateaux viennent se mettre à l’abri dans l’un des trois ports qui ponctuent ses soixante-dix kilomètres de rivage.

Depuis sa mise en service il y a une quarantaine d’années, et tout artificiel qu’il puisse être, le lac du Der Chantecoq, a réussi la prouesse, presque le miracle, de concilier, dans un équilibre parfait, des exigences utilitaires et la légitimité d’un paysage naturel.

Cette île d’eau douce au milieu des terres qui n’ont pas encore perdu leur caractère de bocage est on ne peut mieux fréquentée par toutes sortes d’espèces vivantes, parmi lesquelles les amateurs de baignades en eaux très pures, les architectes en châteaux de sable, les bicyclistes à gros mollets, les bipèdes au pied léger, toutes sortes d’oiseaux qui, en dehors des périodes de migration, demeurent assez secrets, assez discrets, ce qui ajoute la beauté du mystère à la beauté des promenades,

D’autres sont plus démonstratifs, comme les grues cendrées qui posent le ciel  dans ces territoires d’exception que l’emphase des guides touristiques n’a pas eu tort de définir comme un paradis terrestre.