Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Le pays des 4 lacs

Ce n’est que depuis la fin du XIXe siècle que le Pays de Langres, foncièrement terrien, est devenu aussi Le pays des lacs.

Par Nathalie Zanzola

Ce sont quatre gouttes bleues dans une mer de verdure : le lac de la Liez, le lac de Charmes, le lac de la Mouche et le lac de la Vingeanne, conçus pour alimenter le canal de la Marne à la Saône, récemment rebaptisé canal de la Champagne à la Bourgogne, afin d’associer deux pays, deux terres, deux renommées dont l’eau des rivières sont mêlées depuis si longtemps.

D’une rive à l’autre, on y circule en pédalo, en bateau, en canoë, dans des barques, sur une planche à voile ou un ski nautique mais aussi à la nage.
Les rivages se parcourent à pied, à vélo, à cheval, avec une canne à pêche ou un sac à dos, voire les mains dans les poches, à la découverte des oiseaux migrateurs, des sources pétrifiantes, des marais, des roselières ou des villages.

À moins que l’on préfère s’y adonner benoîtement à la pêche, ce sport en apparence de tout repos, mais qui est également une science, une philosophie et, entre deux carpes ou deux brochets, une manière de prendre le temps de méditer sur les mystères d’un lieu et sur ce qu’il recèle de curiosités.

Par exemple, le nom de certaines espèces végétales, comme le sisymbre couché ou bien comme l’utriculaire négligée, une plante carnivore qui se laisse aller au fil de l’eau.