Bulle d'Air

Voir ou revoir la Champagne-Ardenne vue du ciel.
Logo de l'émission Bulle d'Air

Montagne de Reims

Des hauteurs discrètes de la montagne de Reims, le passant jouit d’une vue imprenable sur la mer, une mer de vignes, dont les vagues roulent et tanguent sans rudesse à travers un des paysages les plus hautement civilisés de la planète.

Par Nathalie Zanzola

L’homme étant souvent animé par le besoin de marquer les sommets de son pays par un signal qui leur conférerait un supplément d’altitude, il ne peut jamais s’empêcher d’y élever une construction qui lui permettra, selon les cas, de voir plus loin ou d’être vu de plus loin.

Ce peut être, au commencement du XIXe siècle, un moulin à vent, qu’à l’occasion les temps de guerre transformeront en observatoire.

Ou ce peut être, un siècle plus tard et dans un registre plus frivole, mais non dénué d’estimables arrière-pensées commerciales, un phare à vocation publicitaire, un phare qui permettait d’être vu de plus loin. De gagner en visibilité, comme dit le langage contemporain.

Tel fut le calcul génial du propriétaire d’une maison de champagne qui sut attirer vers la guinguette et le restaurant qu’il avait ouverts au pied de cet étrange monument une foule de Rémois et de Rémoises pressés de faire la fête.

Plus tard, pendant les guerres, comme le moulin, le phare de Verzenay fut transformé en observatoire. Aujourd’hui, dominant le « Musée de la vigne », c’est un belvédère  d’où le regard flotte sur la mer des champagnes à venir.