grand est
Choisir une région

Gsuntheim

Dimanche à 10h40
Logo de l'émission Gsuntheim

Jean-Laurent Vonau, autour d'un camp oublié: celui de Schirmeck !

© FTV/Jean Marc Dosch
© FTV/Jean Marc Dosch

Après dix années d'études, Jean-Laurent Vonau, historien du droit, abouti à la publication de "Sicherungslager Vorbruck-Schirmeck". Un camp aménagé dès juillet 1940, pour accueillir les alsaciens récalcitrants à la germanisation et la nazification !  

Par Jean-Marc Dosch

> Revoir l'émission

Jean-Laurant Vonau dans Gsuntheim

La création du camp de Schirmeck autour de six baraques, a vu le jour durant la Drôle de guerre, et a été construit par l'armée française en vue d'accueillir des réfugiés de la ligne de front.

Début juillet 1940, après la défaite et sur l'initiative du Gauleiter Wagner, le camp fut agrandi par les nazis en l'espace de quinze jours. Ce camp était destiné aux alsaciens et mosellans réfractaires au régime nazi. Le commandement fut confié à Karl Buck, qui resta jusqu'àla fin, le 23 novembre 1944.

Cet ancien ingénieur, emputé d'une jambe en 1922, avec un regard insoutenable, gorgé de terreur et de violence, a su propérer dans l'appareil à l'arrivée des nazis, et en était un pur produit de l'déologie de ce système de pensée. Le réglement qu'il imposa pour tout déplacement dans l'enceinte, était de sauter aux pas de gymnastique.

Des prisonniers appelaient cela "le circus Buck". Les personnes âgées ne résistaient guère à cette discipline, d'autant qu'en six mois les prisonniers perdaient entre 15 et 20 kilos. Tellement peu de nourriture leur était distribuée !

Pour définir les types de prisonniers, tous portaient un bout de tissu distinctif : rouge pour les politiques, vert pour les clandestins, jaune pour les juifs, polonais, russes, bleu pour les écclésiastiques, prostituées, homosexuels, à carreaux pour les associaux et droits communs ...

Trois objectifs caratérisaient ce camp:
- Purger la peine
- Endoctrinement de l'idéologie nazie
- Terroriser l'entourage des familles réfractaires au régime.

Des milliers d'alsaciens et de mosellans sont passés par le "Sicherungslager Vorbruck-Schirmeck" avec des durées variant de quelques jours à plusieurs mois. Le seul nom de Schirmeck terrorisait la population alsacienne et mosellane entre 1940 et 1944.

Les petites histoires de Blanche et Schwartz, Marie-Ange et Marcel


Une émission présentée par Christian Hahn.
  • Diffusion : dimanche 15 octobre 2017, à 10h20