Gsuntheim

Le dimanche à 10h20
Logo de l'émission Gsuntheim

Bernard Linder, du chemin des calvaires au bombardier ...

© FTV/JMD
© FTV/JMD

Historien du village de Waldolwisheim, à côté de Saverne, Bernard Linder a créé avec les bonnes volontés, un sentier de 10 calvaires autour du village, et nous raconte l'histoire d'un attérissage forcé d'un B-17 bombardier, le 20 janvier 2015.

Par Jean-Marc Dosch

Bernard Linder, chroniqueur local, historien du village de Waldolwisheim, près de Saverne, porte un intérêt autour de dix calvaires de son village.  A partir du 17ème siècle, les habitants peu riches érigiaient des calvaires pour des raisons symboliques importantes, liées aux croyances des villageois.

Autre fait d'arme dans un champs près de Waldolwisheim :
le 20 janvier 1945, un bombardier Boeing B-17,attérit dans un champs en mode pilotage automatique,alors qu'un des quatre moteurs était en feu,  avec 10 hommes à bord. Huit ont sautés en parachute, restaient le pilote et copilote. Les gens du village ont accouru pour voir ce qui se passait, et retrouvaient le pilote et le copilote à genoux en priant.

Ce B-17 faisait parti d'un raid aérien de 1100 avions de l'armée anglo-américaine, allant bombarder en Allemagne, les gares, industries, et autres bâtiments. Notre B-17 a été touché par la défense aérienne allemand, et lors de leur trajet retour, l'équipage se posait la question, "vont-ils pouvoir franchir la ligne bleue des Vosges ? "

L'histoire se termina relativement bien !
Cinq calvaires ont disparus, mais grâce à l'intérêt porté par Bernard Linder, et à ses recherches, la municipalité de Waldolwisheim a pu soutenir l'effort de restauration, et de créer un sentier des calvaires. / © FTV/JMD
Cinq calvaires ont disparus, mais grâce à l'intérêt porté par Bernard Linder, et à ses recherches, la municipalité de Waldolwisheim a pu soutenir l'effort de restauration, et de créer un sentier des calvaires. / © FTV/JMD
Bernard Linder a pu récupérer un journal de guerre de Henri Stoecklé, ancien instituteur et incorporé de force durant la guerre par les nazis. Le mémoire a été perdu pendant la guerre, mais réécrit à nouveau par Henri Stoecklé, en 1976. / © FTV/JMD
Bernard Linder a pu récupérer un journal de guerre de Henri Stoecklé, ancien instituteur et incorporé de force durant la guerre par les nazis. Le mémoire a été perdu pendant la guerre, mais réécrit à nouveau par Henri Stoecklé, en 1976. / © FTV/JMD
Le bombardier Boeing B-17, était un forteresse volante, avec un équipage de 10 militaires. / © FTV/JMD
Le bombardier Boeing B-17, était un forteresse volante, avec un équipage de 10 militaires. / © FTV/JMD

Une émission présentée par Christian Hahn
  • Diffusion : dimanche 12 mai 2019, à 10h20
  • Replay sur notre page d'émission.

Le dépannage de la voiture de gendarmerie