• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Route 67

Du lundi au vendredi à 19h15
Logo de l'émission Route 67

Le financement participatif : un bon moyen de se lancer quand on a des idées !

© France 3 Alsace / P.Dezempte
© France 3 Alsace / P.Dezempte

Système bancaire frileux, mécènes rares, il est aujourd'hui de plus en plus difficile de monter un projet ou une entreprise. C'est vrai qu'il est bon d'avoir des idées, mais il est impossible de les concrétiser si les fonds ne suivent pas. Une des solutions : le financement participatif. 

Par Céline Lang

Certains porteurs de projets se tournent désormais vers des plateformes de financement participatif. Kiss kiss bank bank en fait partie. Elle porte de nombreux projets en Alsace.

Le fonctionnement en est simple : le futur entrepreneur dépose son projet sur le site Internet de la plateforme. Celui-ci est validé par les équipes du site. 

Le porteur de projet doit ensuite déterminer quel est l'objectif de la collecte (combien veut-il récolter ?) et quelle en est la durée. Il propose aussi des contreparties aux internautes donateurs en fonction de leur contribution. A noter qu'il s'agit bien ici de dons de la part des internautes et non de prêts. 

Si le porteur de projet arrive à atteindre son objectif, le site Internet prélève 8 % de commission, et l'argent des donateurs arrive quelques jours plus tard si le compte du porteur de projet. 

Si en revanche l'objectif n'est pas atteint, ni le site, ni le porteur de projet ne touche d'argent, et les donateurs sont remboursés. 

Le financement participatif : un autre modèle de création d'entreprise ?

Pour aller plus loin :

Quelques sites de financement participatif : 
Kiss kiss bank bank
Kickstarter
Tous nos projets.fr

La page Facebook du café parents-enfants Des roses et des Choux
La page Facebook de la cacaotéria Gagao
Le site Internet de Rêve aux lettres
NB : toutes les plateformes ne fonctionnent pas de la même manière, la description faite ci-dessus concerne Kiss Kiss bank bank

REIMS. Gilets jaunes et forains