grand est
Choisir une région

Route 67

Du lundi au vendredi à 19h15
Logo de l'émission Route 67

Les vegan alsaciens sont de plus en plus nombreux

Les vegan alsaciens sont de plus en plus nombreux
Intervenants : Marie-Christine Lang / Chloé Kreppert, photographe et activiste / Jean-Louis Vaquin co-gérant du restaurant l'Eden sans gluten / Nadège Sapin co-gérante - future boutique vegane / Camille Lamotte co-gérante - future boutique vegane / Anne Bavay gérante du food truck Veg'Anne - Marie-Christine Lang, Tassilo Holz

Ils ont des restaurants, un foodtruck, des événements et bientôt une épcierie. Etre vegan n’est pas seulement un régime (sans viande et ses dérivés), c’est aussi un mode de vie… et un marché porteur. Route 67 est allé à la rencontre des vegan alsaciens.

Par PS

Lorsqu’elle organise des pique-nique vegan au parc de l’Orangerie ou aux Jardin des deux rives à Strasbourg, Chloé Kreppert, photographe et activiste assure qu’il y a toujours plus de 70 personnes. Parmi les invités, les associations de défense des animaux et les personnes qui, par sensibilité à la cause animale, ont renoncé aux produits animaux et à leurs dérivés.

Adieu la viande et le poisson, bien sûr, mais aussi les œufs, le lait ou le miel. Exit également certains vêtements en laine, cuir ou fourrure ainsi que les cosmétiques testés sur des animaux.

Le véganisme n’est pas seulement un régime, c’est aussi un mode de vie.

A Strasbourg, deux restaurants accueillent une clientèle vegan, notamment allemande, une épicerie va ouvrir grâce au financement participatif dans l’éco-quartier Danube. Mais les vegan ne séduisent pas seulement les citadins. Un foodtruck qui tourne dans les villages accueille une clientèle variée, parfois omnivore !
A Strasbourg ou ailleurs, le véganisme est en plein essor.