grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

568 kg de déchets par an et par habitant, c'est trop, non ? Pour réduire le poids de leur poubelle de plus en plus de gens optent pour le zéro déchet

Frédérique Lefèvre animatrice d'ateliers zéro déchet et Astrid Wiedmann fabriquent du produit vaisselle / © J.Jung/France Télévisions
Frédérique Lefèvre animatrice d'ateliers zéro déchet et Astrid Wiedmann fabriquent du produit vaisselle / © J.Jung/France Télévisions

Chaque année, chacun d'entre nous jette 568 kg de déchets. Nos poubelles débordent alors pour réduire notre impact sur l'environnement et mieux consommer, de plus en plus de citoyens s'inscrivent dans la démarche du "zéro déchet". Trucs et astuces pour y parvenir. 

Par Judith Jung

Chaque année, chacun d'entre nous jette 568 kg de déchets alors que faire pour réussir à baisser ce chiffre ? Emmener ses contenants chez le boucher, fabriquer son propre emballage réutilisable et ses produits ménagers sont autant de gestes effectués par de plus en plus de citoyens soucieux de réduire drastiquement le poids de leur poubelle et ainsi protéger davantage la planète.

Les anciens connaissaient ces gestes et les redécouvrent (...) et les jeunes sont dans une vraie demande d'écologie - Frédérique Lefèvre, fondatrice de l'atelier Grün

En deux ans, Frédérique Lefèvre a vu le nombre de participants à ses ateliers augmenter fortement, "on sent que la transition se fait, l'engouement est véritable", ce n'est pas uniquement un phénomène de mode pour cette sophrologue qui s'est formée aux éco-gestes. Des solutions, souvent faciles à mettre en oeuvre (cela demande parfois un peu d'organisation et de temps) à partir du moment où l'on souhaite réellement changer sa façon de consommer.

Pour mes charlottes, j'ai récupéré une vieille nappe - Astrid Wiedmann, adepte du zéro déchet

Astrid Wiedmann ne veut plus utiliser de plastique, ni de papier aluminium et autre protection jetable. A la place elle privilégie les contenants avec un couvercle et à défaut, elle fabrique des charlottes pour recouvrir ses bols et autres saladiers : " une demi-heure environ m'est nécessaire pour confectionner une charlotte. Ce n'est pas bien long". Des charlottes découpées dans une vieille nappe qu'elle mettra en machine pour les réutiliser à l'infini, "au début, je recherchais le "zéro déchet". Et je me suis vite aperçue que je dépensais également beaucoup moins d'argent".

Du vinaigre blanc aromatisé aux zestes d'agrumes pour nettoyer la maison et les charlottes pour recouvrir les bols et plats. / © J.Jung/France Télévisions
Du vinaigre blanc aromatisé aux zestes d'agrumes pour nettoyer la maison et les charlottes pour recouvrir les bols et plats. / © J.Jung/France Télévisions

Nous proposons différents kits de couches et de serviettes hygiéniques lavables - Laetitia Leboeuf, salarié au Smictom d'Alsace centrale

Dans la même optique de réduction des déchets, le Smictom d'Alsace centrale propose des kits de couches lavables (15 à 20 couches par kit) où de serviettes hygiéniques. Les kits allant de 200 à 500 euros sont à tester gratuitement durant 15 jours et accompagnés d'une subvention (60 euros) s'il y a achat. Il faut compter, en moyenne, 1.500 euros de dépenses pour des couches jetables.

Ces chiffres relatifs au Smictom d'Alsace centrale ne sont ni moins bons ni meilleurs qu'ailleurs en Alsace. L'objectif est de trouver des solutions réalisables par tous pour réduire le poids de nos poubelles. / © M.Ruch/France Télévisions
Ces chiffres relatifs au Smictom d'Alsace centrale ne sont ni moins bons ni meilleurs qu'ailleurs en Alsace. L'objectif est de trouver des solutions réalisables par tous pour réduire le poids de nos poubelles. / © M.Ruch/France Télévisions

Je réalise mon essuie-tout avec du coton naturel - Marie-France Caspar, créatrice de Luludou

Mamie d'un petit Lucien, Marie-France Caspar, elle, a décidé de se remettre à la couture. Au départ elle concevait des vêtements pour son petit-fils et puis d'autres demandes sont très vites arrivées. Depuis quelques mois elle confectionne ainsi, en plus des vêtements, de l'essuie-tout ou des lingettes démaquillantes lavables : "j'utilise du coton naturel Oeko-tex et parfois des vieux pantalons pour fabriquer des petits paniers".

Une ribambelle de gestes qui peuvent définitivement vider nos poubelles. Pour y parvenir sans trop de stress, il existe aussi les associations qui vous proposent des défis "zéro déchet" car, on le sait, s'y mettre à plusieurs c'est toujours plus encourageant.