grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50 sur France 3 Alsace
Logo de l'émission Rund Um

Alsace : capucine, bourrache, ortie... et si vous soigniez votre jardin grâce à ces “plantes utiles”, désormais vendues par les horticulteurs

Ces plantes miracles, à l'époque utilisées par nos grands-parents, se refont peu à peu une place. / © O. Barthélémy / France 3 Alsace
Ces plantes miracles, à l'époque utilisées par nos grands-parents, se refont peu à peu une place. / © O. Barthélémy / France 3 Alsace

Les horticulteurs du groupement "Fleurs et plantes d'Alsace" font la promotion des "plantes utiles" pour jardiner au naturel : mélisse, souci ou même ortie. Des végétaux amis des animaux, répulsifs ou à purin, qui permettent de remplacer les produits phytosanitaires. 

Par Noémie Gaschy

Vendre des orties dans sa jardinerie, Georges Grunenwald ne l'aurait pas imaginé. Il le reconnaît, la plante a plutôt l'image d'une mauvaise herbe, "rebutante et désagréable". Mais voilà qu'il en vante désormais les mérites, comme pour une dizaine d'autres végétaux. Avec les dix-sept autres horticulteurs du groupement Fleurs et plantes d'Alsace, il a sélectionné et commercialise désormais une dizaine de "plantes utiles"

Et le principe de jardiner au naturel séduit les clients. En à peine trois semaines, la famille Grunenwald a écoulé 80% de ses 2.000 plants, dans son magasin à Reiningue"Cela a très bien marché. Les clients sont curieux de nouveautés, ils sont de plus en plus intéressés par ce genre de choses", confie-t-il. 

Même succès chez Claude Barthel, à Dorlisheim. "Depuis le 1er janvier 2019, nous ne sommes plus autorisés à vendre des pesticides de synthèse aux particuliers. Beaucoup sont venus nous voir en nous disant qu'ils étaient perdus, qu'ils ne savaient pas quoi faire pour avoir un beau jardin et se débarrasser de certains prédateurs. Pareil chez nos collègues. On a réfléchi à ce qui se faisait à l’époque et on en est arrivé à ces plantes".

Des plantes amies des animaux, d'autres répulsives

Parmi elles, la capucine, la consoude, le ricin... Chacune a ses propres vertus, apportées selon les cas par les racines, le feuillage ou les fleurs. Les horticulteurs les ont réparties en quatre catégories : certaines sont amies des animaux, comme la bourrache qui attire les abeilles et les insectes butineurs, ou l'herbe à chat qui facilite la digestion de nos animaux de compagnie.

D'autres sont répulsives, elles éloignent les chats, les chiens, les moustiques, les pucerons ou les rongeurs. C'est le cas du géranium citronnelle : "Il a une forte odeur, assure Agnès Mesenbourg, responsable des rayons légumes et pépinière chez Barthel fleurs. Vous pouvez le mettre dans le potager ou dans des jardinières devant la fenêtre. Comme ça, les moustiques n’entreront pas dans votre chambre."

La rue odorante éloigne non seulement les insectes et les chats, mais colore également le jardin de ses fleurs jaunes. / © Document remis
La rue odorante éloigne non seulement les insectes et les chats, mais colore également le jardin de ses fleurs jaunes. / © Document remis

D'autres encore sont des plantes pièges : la capucine aimante ainsi les pucerons et, de fait, protège le reste du jardin. Les dernières sont des plantes à purin : la rhubarbe, l'ortie ou encore la tanaisie commune. "On peut se servir de la tanaisie pour faire du purin qui sera un bon engrais. Cela permet d’éloigner les fourmis et de lutter contre le mildiou", explique encore Agnès Mesenbourg, adepte depuis toujours de ces méthodes de grand-mère revenues à la mode dans son jardin. 

Un guide pratique en ligne

Un guide pratique, publié sur le site du groupement "Fleurs et plantes d'Alsace" recense les végétaux concernés et livre quelques conseils d'utilisation. "Il nous a paru naturel de remettre ces plantes au goût du jour, de les cultiver et d’éduquer les clients pour qu’ils réapprennent à s’en servir. Certains nous réclament encore des produits phytosanitaires, mais on leur explique calmement qu'il y a d'autres choses à faire, naturelles et pour pas cher du tout", raconte Claude Barthel.

Après un galop d'essai perturbé par le confinement et la fermeture des commerces en 2020, puis une deuxième année très prometteuse, les horticulteurs envisagent d'augmenter considérablement leur production à l'hiver 2022. Elle pourrait passer de 2.000 à près de 4.000 plants chez les Grunenwald. D'autres végétaux intéressants pour le jardin pourraient aussi venir s'ajouter à la liste des plantes utiles vendues ce printemps.