grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50 sur France 3 Alsace
Logo de l'émission Rund Um

Alsace : chacun veut sa poule pour en consommer les oeufs frais et réduire ses déchets

Pouvoir consommer les oeufs frais de ses propres poules et réduire ses déchets sont les principales motivations des particuliers qui achètent de plus en plus de poules / © J.Jung/France Télévisions
Pouvoir consommer les oeufs frais de ses propres poules et réduire ses déchets sont les principales motivations des particuliers qui achètent de plus en plus de poules / © J.Jung/France Télévisions

Depuis quelques mois vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir installer un petit poulailler dans votre jardin. Une tendance encore accrue par la crise sanitaire. Eleveurs et fabricants de poulaillers sont contents, et vous aussi. 

Par Judith Jung

"Chaque jour nous cherchons nos oeufs frais et puis une poule ça mange tout !" voilà en une phrase les raisons qui vous poussent de plus en plus à installer un petit poulailler dans votre espace vert. Joël Harter, lui, s'est décidé il y a un an. Dans un premier temps il a acheté trois poules et puis il en a pris deux de plus. Un vrai bonheur pour toute la famille. "Je ne les rendrais pas" prévient le jeune retraité.

Joël Harter et sa petite-fille Livia cherchent tous les jours leurs oeufs frais / © J.Jung/France Télévisions
Joël Harter et sa petite-fille Livia cherchent tous les jours leurs oeufs frais / © J.Jung/France Télévisions

Depuis le début de la crise sanitaire la vente de poules et de poulaillers a explosé. Si la tendance se faisait sentir avant la Covid, elle s'est réellement accrue depuis. A Volgelsheim (Haut-Rhin), France Poulailler, fabricant de poulaillers a dû pousser les murs. "Nous sommes passés d'un atelier de 700 à 2.500 m2 en ce début d'année" explique Karine Richert, assistante de direction qui indique également que le nombre de salariés a augmenté. 

Des poulaillers pour tous les goûts

Construits en bois des Vosges, les poulaillers peuvent accueillir de deux, trois poules à 25 et sont acheminés à travers toute la région mais aussi en Allemagne, Belgique et en Suisse. Des poulaillers personalisables peints avec de l'huile de lin ou en plusieurs couleurs avec ou sans enclos . "Une centaine de poulaillers sortent de l'atelier toutes les semaines" selon Nadège de Beaumont, présidente du groupe qui a crée l'entreprise il y a sept ans avec son père. Depuis, elle a vu la tendance s'installer et augmenter de mois en mois.

Les poules restent dans ce jardin d'hiver en attendant l'autorisation de la Préfecture de pouvoir ressortir au grand air / © J.Jung/France Télévisions
Les poules restent dans ce jardin d'hiver en attendant l'autorisation de la Préfecture de pouvoir ressortir au grand air / © J.Jung/France Télévisions

Et grippe aviaire n'a pas stoppé l'envie. Au contraire, sur les réseaux sociaux de plus en plus de groupes se créent et s'organisent pour acheter et vendre des poules. Les communes, écoles et maisons de retraite s'y mettent également. Les éleveurs s'en réjouissent, surtout ceux qui défendent la poule d'Alsace. Parmi eux, Hubert Spraul, éleveur à Gerstheim (Bas-Rhin) qui veut préserver et développer cette race rustique menacée d'extinction il y a encore quelques années. "Aujourd'hui ce sont près de 1.000 poussins qui naissent chaque année" raconte-t-il avant de poursuivre avec tout les atouts de la poule d'Alsace qui "est la plus belle".

Des conseils si on veut se lancer ?

Si vous disposez d'un jardin dans lequel vous souhaitez installer un poulailler, Hubert Spraul donne quelques conseils : commencez avec deux, trois poules et optez plutôt pour un poulailler déplaçable "sinon ce sera rapidement un carnage et il y aura aussi des odeurs nauséabondes". Et puis attention "les oeufs prennent le goût de ce que picore la poule. Evitez donc de lui donner trop de restes de poisson sinon votre omelette sentira la crevette" prévient-il amusé. Vous voilà prévenu ! A savoir d'une poule consomme 150kg de déchets par an.