grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

L'alsacien, un argument politique?

La langue régionale peut-elle constituer un argument politique ? Certains exhortent les candidats aux élections municipales à se mobiliser davantage pour l'alsacien. Dans certaines communes, c'est déjà le cas. A Geudertheim, la com com subventionne des semaines d'immersion pour de jeunes enfants.

Par Carine Feix

"Comment appelle-t-on cet animal en alsacien?" Un cochon en peluche dans la main, Philippe Klein, musicien animateur, apprend quelques rudiments de langue régionale à la vingtaine d'enfants assis en rond face à lui. Pour certains, c'est la cinquième fois qu'ils passent une semaine d'immersion en alsacien au centre "Waldeck" de Geudertheim. Les jeunes participants, de 7 à 11 ans, semblent apprécier les chansons, les jeux, les dessins... Noa, 9 ans, dit même qu'il trouve important de parler alsacien pour pouvoir, plus tard, le transmettre à ses petits-enfants.

La semaine est organisée par l'association ABAMA et subventionnée par la communauté de communes de la Basse-Zorn. Les parents n'ont plus que 50 euros à débourser par enfant, un paramètre non négligeable en cette première semaine de vacances de février. Pour Denis Riedinger, maire de Hoerdt et président de la com com, l'alsacien peut être un plus dans le programme d'un candidat aux élections municipales. "Ce n'est pas primordial, mais c'est comme une option au bac"

Certains veulent plus d'alsacien au quotidien

Certes, les enfants sont motivés. Mais la fluidité du dialecte n'est pas encore au rendez-vous... Les petits réellement capables de répondre à nos questions en alsacien sont peu nombreux. Pour Isabelle Grüssenmeyer, autre artiste intervenante à Geudertheim, une semaine en immersion de temps en temps ne suffit pas. L'alsacien doit être parlé dans le cadre familial pour être assimilé.

Jean-Marie Woehrling, lui, va plus loin. Le président du Centre culturel alsacien estime que l'école ne suffit pas. Pour lui, il faut mettre davantage d'alsacien dans l'environnement des enfants. Il vient de publier une lettre ouverte dans laquelle il exhorte les candidats aux prochaines élections municipales à se mobiliser davantage pour le dialecte (panneaux indicateurs, théâtre alsacien...) "Ils devraient s'engager à consacrer 1% du budget de la commune au soutien de la langue régionale. Aujourd'hui, il ne s'agit même pas de 0,1%", affirme-t-il.