• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

Une Alsacienne à la tête du concours des Grands vins blancs du monde

Christine Collins déguste à l'aveugle. Durant les deux jours de concours, ce sont les 7 cépages de vin blanc issus de 18 pays et un assemblage qui ont été dégustés. / © P.Dezempte/France 3 Alsace
Christine Collins déguste à l'aveugle. Durant les deux jours de concours, ce sont les 7 cépages de vin blanc issus de 18 pays et un assemblage qui ont été dégustés. / © P.Dezempte/France 3 Alsace

Christine Collins est une passionnée du vin dont elle connaît les moindres notes et arômes. Aujourd'hui, à la tête du concours des Grands vins blancs du monde elle n'était pourtant pas du tout de ce monde-là.  

Par Judith Jung

C'est l'une de ces belles histoires qu'on aime raconter. Spécialisée dans le marketing (un domaine bien moins séduisant que le vin, on vous l'accorde) Christine Collins a eu l'opportunité d'organiser un concours de riesling pour le salon Egast en 1998. Et c'est là que tout a démarré. L'Alsacienne s'est laissée prendre au jeu et a décidé de se former pour gagner sa place dans ce monde très sélect. Aujourd'hui, elle est à la tête du concours très réputé des Grands vins blancs du monde.

C'est un sacré phénomène que nous avons rencontré ! Christine Collins court et court encore, toujours avec le sourire. Autour d'elle, les 66 membres du jury, des dégustateurs internationaux. Des experts du vin qu'elle a choisi minutieusement pour venir récompenser les meilleurs vins blancs du monde (766 vins blancs du monde ont été dégustés dont 50% de vins d'Alsace), un concours qui s'est déroulé au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg, les 7 et 8 avril 2019. "Tous sont devenus mes amis après les avoir rencontrés lors d'autres concours" nous glisse l'Alsacienne entre deux salutations. 
 
Si aujourd'hui elle ne quitterait ce métier pour rien au monde, elle n'était pas prédestinée à y entrer. Employée du service marketing au PMC de Strasbourg, elle a eu l'occasion d'organiser un premier concours autour du riesling en 1998. Et c'est là que tout a commencé. Se rendant compte qu'elle aimait l'univers des concours et des vins elle a voulu gagner sa place, se faire respecter et s'est donc tournée vers le Conseil interprofessionnel des vins d'Alsace (CIVA) pour se former. "J'ai passé les trois degrés de formation : le premier pour apprendre à déguster, le deuxième pour réussir à associer vins et mets et le troisième pour connaître les terroirs". Une formation de quatre ans qui lui a procuré toutes les connaissances et compétences nécessaires pour se faire respecter dans la profession.

Passionnée, elle a même formé son époux britannique et c'est ensemble qu'ils sillonnent, à présent, le monde pour assister à des concours très réputés et prestigieux. Prochain voyage, dans quinze jours pour un concours de vins blancs et rouges au Portugal. Elle y dégustera notamment du riesling, son vin préféré. Un vin sec autour duquel elle rêve de pouvoir, un jour, monter un nouveau concours.
 

 

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy