Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

Ambiance des Noëls d'antan à l'Ecomusée

Un saut dans le temps pour retrouver les Noëls d'autrefois / © SP - France 3 Alsace
Un saut dans le temps pour retrouver les Noëls d'autrefois / © SP - France 3 Alsace

Comme tous les ans en période de Noël, l'Ecomusée d'Ungersheim propose une plongée dans le temps. Les cinq sens en éveil, les visiteurs peuvent revivre l'ambiance des Noëls d'antan, bricoler, sentir et déguster.
 

Par SP

De fin novembre au 5 janvier 2020, Noël parfume chaque coin de rue et décore chaque maison de l'Ecomusée. Depuis des semaines, les bénévoles ont préparé des couronnes en sapin pour orner portes et fenêtres. Des ateliers de bricolage, poterie, tissu, pâtisserie et bien d'autres, sont proposés aux visiteurs. Des effluves de schnaps fraîchement distillé et de bredele à peine sortis du four titillent les narines. Les nostalgiques des jouets d'antan se régalent avec une exposition d'ours en peluche des années 1930. Et à la nuit tombée, une déambulation dans les rues offre le spectacle poétique de maisons animées, où des bénévoles rejouent des scènes du Noël d'autrefois. Une vision un peu romancée du passé, qui aide chacun à retrouver un peu de son âme d'enfant.
 
Une cinquantaine de nounours mis en scène / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace
Une cinquantaine de nounours mis en scène / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace


L'ambiance de Noël à l'Ecomusée est un passé revisité, dans lequel les visiteurs s'immergent avec un brin de nostalgie. La nouveauté, cette année, est l'exposition "Et si mon ourson me disait" : une cinquantaine d'ours en peluche, mis en scène dans des situations du quotidien, sur des bancs d'école, à la boulangerie ou autour d'une table de fête. Cette exposition temporaire a pu se faire grâce au don d'une collectionneuse, Christiane Schmitt. "Cette dame possédait dans les 300 nounours, elle en a donné environ 250 à l'Ecomusée explique Alexandre Alexiou, médiateur culturel. Une cinquantaine est exposée pour l'instant." La plupart des meubles servant de décor ont été réalisés par le propre père de la donatrice, un menuisier, qui les avait réalisés spécialement pour agrémenter sa collection. Après les fêtes, cette exposition temporaire pourrait bien devenir permanente, éventuellement sous une autre forme.
 
Du côté des bouilleurs de cru / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace
Du côté des bouilleurs de cru / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace


Pour sous-tendre les souvenirs, rien de tel que les saveurs et les odeurs. D'un renfoncement d'une ruelle émanent de délicieux effluves... alcoolisés. Car les bouilleurs de cru, présents à l'Ecomusée de septembre à mai pour distiller les fruits et plantes produits sur place (pommes, bouillon blanc, aspérule, pousses de sapin…) sont en pleine activité. "Rares sont les visiteurs qui ne passent pas chez nous. Ils le sentent de loin," sourit Irène Schermesser, bénévole depuis les années 1980. Une halte appréciée lorsqu'il fait humide ou froid, car l'on peut y déguster un peu d'eau de vie ou de café arrosé, ou du jus de pommes chaud pour les moins téméraires. Sans oublier que le schnaps sert aussi à parfumer le "birewecka" (pain aux poires et aux fruits secs), à agrémenter certaines pâtes de bredele et sublimer le glaçage des pains d'épices.
 
La préparation des "coquins" à la confiture / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace
La préparation des "coquins" à la confiture / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace


A propos bredele, d'autres bénévoles s'affairent dans la "maison de Gommersdorf". Elles préparent la pâte, la découpent à l'emporte-pièce et la font cuire dans un antique four à bois. "Spitzbüewe" (coquins) à la confiture, "Schwowebredle" (petits gâteaux souabes aux amandes) ou "Zimtsterne" (étoiles à la cannelle), les recettes traditionnelles sont mises à l'honneur. Marie-Noëlle Lutz, pâtissière bénévole chaque mercredi, gère sans problème la température du four. "Il suffit de ne pas oublier de rajouter du bois" assure-t-elle. "C'est pour montrer aux gens comment on vivait autrefois. Comment on chauffait les maisons, et tout ce qu'on peut réaliser dans un poêle à bois, afin que nos enfants et petits-enfants puissent le comprendre. Le leur raconter ne suffit pas. Ici, ils peuvent l'expérimenter, c'est tout différent."
 
Les boîtes à musique de Claudette Kraemer / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace
Les boîtes à musique de Claudette Kraemer / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace


Dans la pièce attenante, une stubb décorée de son sapin, une autre bénévole, Claudette Kraemer, actionne à tour de rôle les boîtes à musique de sa collection. Un moment magique pour les visiteurs qui poussent la porte. Une petite boîte en bois restitue les sonorités fixées sur ses bandes de carton trouées. Un pied de sapin musical égrène sa mélodie lorsqu'on le remonte. Et un splendide objet originaire de Leipzig, mi-boîte à musique, mi-gramophone, carillonne un "Stille Nacht" plein d'entrain.
 
En route pour la messe de minuit / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace
En route pour la messe de minuit / © E. Kleinhoffer - France 3 Alsace


A la nuit tombée, les visiteurs sont invités à déambuler par les rues de l'Ecomusée pour découvrir les maisons animées. Ils ont pour guides le "Wihnàchtsmànn" (Bonhomme Noël au costume de lutin, l'une des personnages du Noël alsacien à la fin du 19e siècle) accompagné de son acolyte Hopla. Les cinq arrêts du parcours permettent de déguster les bredele du jour, puis de décorer un sapin. Devant une cour de ferme, où vivent de vrais animaux, les visiteurs découvrent le rite du "Wihnàchtshämpfele", cette poignée de foin supplémentaire offerte aux bêtes la nuit de Noël pour les remercier des services rendus tout au long de l'année. Et pour finir, au son des cloches, un cortège de bénévoles en costumes fin 19e sort d'une maison illuminée, ainsi que le faisaient leurs aïeux pour se rendre à la messe de minuit.

Ces animations et beaucoup d'autres, principalement des ateliers thématiques, seront proposés jusqu'au 5 janvier. Les jours précis sont indiqués sur le site de l'Ecomusée.