• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

Eschenlauer: l'autocar dans la peau

Jean-Louis Eschenlauer a été longtemps le patron d'une société d'autocars
Jean-Louis Eschenlauer a été longtemps le patron d'une société d'autocars

« Eschenlauer » : un nom qui rappelle forcément des souvenirs aux grands voyageurs que sont les Alsaciens. L’entreprise familiale d’autocars a été gérée durant des années par Jean-Louis Eschenlauer, avant son rachat par une autre compagnie.
 

Par Régine Willhelm

Autocar : un mot qui fleure bon les vacances, les excursions entre copains... Jean-Louis Eschenlauer en a fait sa vie. Et chez les Eschenlauer, l'histoire remonte au grand-père, ancien grumier à Soufflenheim, l'un des premiers à investir dans un autocar au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. A l'époque, le public montre une appétance grandissante pour les voyages, et les autocars ont le pot d'échappement en vogue.
Quelques années (et milliers de kilomètres) plus tard, le petit-fils, Jean-Louis, prend le volant de l'entreprise familiale. Il ne sortira jamais vraiment du monde de l'autocar ; après avoir été un temps président de l'associaiton Abribus, il fonde à sa retraite l'association "Autocars Anciens de France". Au départ, le but de cette bande d'amis était de sauver deux autocars anciens de la casse. Aujourd'hui, dix ans après, ils comptent 125 autocars anciens dans leur hangar de Wissembourg, au sein de l'ancienne usine Wimetal, fabricant de pots d'échappement. Des pièces souvent étonnantes, parfois uniques au monde, des années 30, 50, 80... Berliet, Saurer, Chausson, le véhicule le plus ancien date de 1929.
Les bénévoles, mordus de carrosseries et de gros gabarits, viennent toutes les semaines pour restaurer ces pièces de musée. Parmi elles, une douzaine sont à louer, pour des tournages de films ou des occasions particulières. D'ici 2021, ils souhaitent ouvrir un musée de l'autocar ancien. Voyage sur la route de la nostalgie avec Jean-Louis Eschenlauer.
 

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy