• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

Reforestation : Hitzbach au chevet de sa forêt

A Hirtzbach près de 10 ha ont été coupés à blanc ces 3 dernières années. / © Bruno Kuhn/France3 Alsace
A Hirtzbach près de 10 ha ont été coupés à blanc ces 3 dernières années. / © Bruno Kuhn/France3 Alsace

Avec la politique de reforestation, la forêt s’étend tous les ans sur 800.000 hectares supplémentaires. Une forêt de plus en plus malade en Europe mais aussi chez nous où insectes et champignons sont les principaux responsables du dépérissement des forêts.
 

Par Aymeric Robert

L’arbre qui cache la forêt. Derrière ce constat, il y a un chiffre qui inquiète : 6% des forêts européennes sont malades, 20% des arbres seraient endommagés et même morts. Ces arbres subissent différentes agressions : les incendies, la pollution atmosphérique ou encore les aléas climatiques. En Alsace, les insectes et les champignons sont les principaux responsables du dépérissement des forêts.
Des galeries de Scolytes / © Valérie Ruiz Suri/France 3 Alsace
Des galeries de Scolytes / © Valérie Ruiz Suri/France 3 Alsace


Les scolytes, des insectes à l’appétit féroce

Les scolytes mesurent entre deux et cinq millimètres. Les hivers doux et les chaleurs estivales ont favorisé leur expansion. Ces insectes sont un fléau pour les forêts résineuses. Principalement les épicéas. Sous leurs écorces, ils creusent des galeries. La circulation de la sève est alors entravée. L’arbre meurt en quelques semaines. En France on estime à  1 100 000 m3 d’épicéas touchés par les scolytes, soit 40 % de la récolte annuelle.
 
Les frênes rongés par la Chalarose / © Bruno Kuhn/France 3 Alsace
Les frênes rongés par la Chalarose / © Bruno Kuhn/France 3 Alsace


La chalarose, l’autre maladie invasive

La chalarose (Chalara fraxinea), est un champignon microscopique venu d’Asie du Sud Est. Arrivé en 1990 en Europe, ce champignon a trouvé un hôte sensible, le frêne commun. Les branches se dessèchent et les feuilles flétrissent. Ce champignon se propage très rapidement. Il se dissémine très rapidement grâce à ses spores qui véhiculés par le vent passent d’arbres en arbres. La progression du champignon est de 50 à 60 km par an.

Conséquences pour Hirtzbach (Haut-Rhin) où nous avons tourné : environ 10 ha de plantations d’épicéas ont été coupés ces trois dernières années à Hirtzbach. Il s’agit de coupes rases dites «sanitaires». Avec la crise des scolytes, 3 000m3 d’épicéas ont ainsi été récoltés prématurément. Durant la même période, 800 m3 de frênes ont été exploités. Le frêne est présent à hauteur de 9.3% dans la forêt communale.

Quelles plantations pour la forêt de demain ?

Il est encore trop tôt pour déterminer les conséquences des attaques d’insectes, de champignons et du réchauffement climatique. Mais selon certaines estimations, l’épicéa et le hêtre pourraient entièrement disparaître de la forêt d’Hirtzbach au cours des prochaines années. Le nombre de frênes pourrait diminuer de 90 à 95%.
 

SNCF/privé David Valence