grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

L'île de Rhinau, une petite jungle rhénane

L'île de Rhinau est le havre de paix de Vincent Jaegli. Il vient s'y ressourcer dès qu'il a du temps libre. / © N. Gaschy / France Télévisions
L'île de Rhinau est le havre de paix de Vincent Jaegli. Il vient s'y ressourcer dès qu'il a du temps libre. / © N. Gaschy / France Télévisions

Avec sa multitude d'espèces d'arbres et d'animaux, l'île de Rhinau est un vrai havre de paix aussi bien pour les promeneurs que la faune et la flore. Joyau de la forêt alluviale rhénane, elle a des airs de jungle d'Amazonie, en plein milieu du Grand Ried, entre le Canal d'Alsace et le Vieux-Rhin.

Par Noémie Gaschy

Avec ses lianes qui pendent, ses arbres de toutes formes, ses animaux susceptibles de surgir à tout moment des eaux, des airs ou d'un coin de terre, l'île de Rhinau a des allures de jungle. La "petite Amazonie alsacienne" est un subtil mélange de nature sauvage et de douceur en plein cœur du Grand Ried, dans le Bas-Rhin.

Les spécialistes la considèrent comme le site alsacien le plus représentatif de ce que l’on appelle la forêt alluviale rhénane, l'une des plus belles forêts de plaine d'Europe qui s’étend le long du Rhin. Grâce à son climat local particulier - fortes chaleurs en été et humidité tout au long de l'année - elle abrite une exceptionnelle diversité, qu'il s'agisse de faune comme de flore. 


Deux fois plus d'espèces qu'ailleurs

"La forêt rhénane abrite entre 55 et 60 espèces d’arbres différentes alors qu’une forêt située par exemple le long de l’Ill n’en compte qu’entre 25 et 30. Cela veut dire qu’il y en a deux fois plus ici", explique Richard Peter, garde-animateur des réserves naturelles de la forêt rhénane au conservatoire des sites alsaciens. Des peupliers noirs, des saules et des aulnes blancs s'élèvent dans les zones régulièrement inondées par le Rhin. Un peu plus loin : des ormes, des frênes, des pommiers et du houblon sauvages, entre autres.
L'île de Rhinau peut se découvrir au fil de l'eau. / © N. Gaschy / France Télévisions
L'île de Rhinau peut se découvrir au fil de l'eau. / © N. Gaschy / France Télévisions
"Il y a aussi 39 espèces de libellules. Dans toute l’Alsace, on en a recensé environ 60, la plupart sont donc présentes sur cette petite île", précise le garde. Insectes, oiseaux et gibier cohabitent. La réserve naturelle qui couvre les deux tiers de l'île de Rhinau, soit 311 hectares, leur sert d'habitat protégé. Des visites y sont régulièrement organisées pour sensibiliser les touristes et surtout les habitants des environs à sa préservation. 

Car 90% de la surface de la forêt alluviale rhénane a disparu. À Rhinau, les arbres avaient été rasés dans les années 1960 lors de la canalisation du Rhin. C'est d'ailleurs à ce moment-là qu'est apparue l'île de Rhinau, un bout de terre de 420 hectares (10 kilomètres de long et 400 mètres de large au plus) entre, d'un côté, le Canal d'Alsace aménagé pour la navigation et, de l'autre, le Vieux-Rhin. 


Des travaux de renaturation pour redynamiser la forêt

Depuis, la forêt a repoussé d'elle-même sur l'île. Mais les gros travaux le long du Rhin ont laissé des traces. Avec le temps, l’eau ne pouvait plus pénétrer dans la forêt. Des travaux de renaturation ont dû être menés au début des années 2000. Des gués, des ponts, des prises d’eau, des abaissements de chemins ont été réalisés, des digues ont été abaissées. 

"Les anciens bras du Rhin ont été restaurés pour que l’eau circule à nouveau et permette ainsi leur auto-curage, c’est-à-dire le désenvasement des bras et la réapparition de bancs de sable. La forêt a pu reprendre vie, en étant alimentée. Les arbres se nourrissent d’eau. Sans eau, tout meurt ici", raconte Vincent Jaegli, premier adjoint au maire de Rhinau, en charge des forêts et de l’environnement.

Comme bon nombre des gens du cru, il a fait de l'île de Rhinau son petit paradis : "On se sent libre, seul au monde. Gamins, on venait pêcher et quand le seau était plein, l’un d’entre nous rentrait rapporter les poissons. Il faisait 10 kilomètres aller-retour et revenait pêcher. Il y a 40, 50 ans, on attrapait des tas de poissons. Aujourd’hui, il y en a de moins en moins. Mais ça me permet de me ressourcer", sourit-il.

Un poumon vert, aussi éblouissant qu'indispensable : la zone humide alimente directement la nappe phréatique d'où est pompée l'eau du robinet.
 
L'île de Rhinau