grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50 sur France 3 Alsace
Logo de l'émission Rund Um

Ils s'occupent de vos animaux domestiques à domicile : dans le nord de l'Alsace, les toiletteurs itinérants affichent complet

Chaque jour, Pauline Ruffy s'occupe de 5 animaux : principalement des chiens, mais ses clients sont aussi des chats ou encore des lapins. / © Valérie Ruiz Suri
Chaque jour, Pauline Ruffy s'occupe de 5 animaux : principalement des chiens, mais ses clients sont aussi des chats ou encore des lapins. / © Valérie Ruiz Suri

Ils s'occupent des chiens, des chats, parfois même des lapins et des cochons d'inde. Les salons de toilettage itinérants se développent de plus en plus à la campagne. Ils sont très prisés : dans le nord de l'Alsace, les trois toiletteurs qui se partagent le marché affichent tous complet.

Par Muriel Kaiser

Sur le marché des toiletteurs itinérants, dans le nord de l'Alsace, du côté de la bande rhénane, il y a d'abord Ketty Zanzerlet. Elle s'est lancée en 2013. "Après 15 ans dans la grande distribution, j'avais envie d'avoir ma propre petite entreprise", explique-t-elle. Elle a donc suivi une formation d'un an au CFA de Mulhouse. Sa passion pour les animaux l'a poussée dans cette voie. "J'ai d'abord fait une étude de marché. C'est ainsi que j'ai compris que la demande était très forte, et que je pouvais apporter ce service qui n'existait pas dans le secteur", poursuit-elle.

Depuis, ce sont des centaines de clients qu'elle compte. Des clients à quatre pattes de toutes races, mais uniquement des chiens. "Il y a déjà tellement à faire rien qu'avec les chiens, que je me concentre sur cela !" dit-elle en souriant. Et parmi les propriétaires de chiens, certains lui sont fidèles depuis ses débuts. "Cela fait 8 ans que nous la faisons venir pour s'occuper de Blacky", raconte Marie-Josée Gundy, habitante de Kesseldorf. "Depuis que nous avons notre chien, en somme. Et nous sommes toujours satisfaits de ses services. Tant qu'elle exerce, nous ferons toujours appel à elle, c'est certain !" ajoute-t-elle, enthousiaste.

Ketty Zanzerlet bichonne Blacky, un fidèle client depuis ses débuts. / © Valérie Ruiz Suri
Ketty Zanzerlet bichonne Blacky, un fidèle client depuis ses débuts. / © Valérie Ruiz Suri


Actuellement, Ketty a tellement de clients qu'elle ne peut plus en accepter de nouveaux. "C'est difficile de refuser des animaux tous les jours... d'un autre côté, cela montre que mes services plaisent", dit-elle. D'ailleurs, cela se remarque à la fidélité de ses clients, qui n'hésitent pas à reprendre rendez-vous avec elle dès que leur chien a terminé d'être bichonné. 

A quelques kilomètres de là, Pauline Ruffy se rend chez ses clients à Rittershoffen. Elle aussi tient un salon de toilettage itinérant. Une activité qu'elle a démarré il y a deux ans. "J'ai été assistante vétérinaire pendant 5 ans et j'ai bien remarqué que les services à domicile étaient très demandés", raconte-t-elle. Elle a alors acheté un véhicule dans lequel elle sillonne les routes de l'Outre-Forêt et du nord de l'Alsace. Son périmètre de travail s'étend à 30 km autour de son domicile, à Ingolsheim. 

Pauline parcourt 50 km par jour, sur les routes du nord de l'Alsace et de l'Outre-Forêt. / © Valérie Ruiz Suri
Pauline parcourt 50 km par jour, sur les routes du nord de l'Alsace et de l'Outre-Forêt. / © Valérie Ruiz Suri


Lorsqu'elle arrive chez ses clients, Pauline n'a besoin que d'électricité. Elle branche sa rallonge sur le secteur des clients, prend le chien, et démarre un toilettage d'une heure environ. "Je commence par la pré-tonte. Cela facilitera le travail ensuite, on enlève le plus gros du pelage". Ensuite, Pauline place le chien dans la baignoire. "Oui, oui, je sais que tu n'aimes pas l'eau", dit-elle à son client du jour, Oliver. "Pour lui, j'utilise un shampoing spécifique, car il a tendance à se gratter. Le produit est à base de lavande, cela l'apaise et est cicatrisant", explique-t-elle.

Si elle connaît bien le chien, c'est parce qu'elle le côtoie régulièrement. "Tous les deux mois, ses propriétaires font appel à moi", déclare Pauline. Elle poursuit en finalisant la coupe aux ciseaux. "Ce sont les finitions. C'est parfois un peu difficile quand le chien a tendance à bouger, il faut donc être prudent", assure Pauline. Elle adapte la coupe en fonction des standards de la race - Oliver est un cairn terrier - mais aussi en fonction des envies des propriétaires. 

Le couple Steiner est ravi du toilettage à domicile. "Nous ne devons pas nous déplacer, et en plus, le chien est bien plus heureux comme ça". / © Valérie Ruiz Suri
Le couple Steiner est ravi du toilettage à domicile. "Nous ne devons pas nous déplacer, et en plus, le chien est bien plus heureux comme ça". / © Valérie Ruiz Suri


Justement, pour le couple Steiner, faire venir Pauline à domicile rime avec bien être de leur animal. "Cela n'a rien à voir avec les salons classiques. Nous l'avions déjà remarqué avec notre précédent chien. Il était épuisé en rentrant, stressé par la présence d'autant de chiens dans le salon", témoigne Sébastien Steiner. Isabelle, sa femme, confirme : "là, Oliver est tout content, il saute, joue, gambade, on voit bien qu'il est heureux !". D'autres clients se tournent vers le toilettage itinérant pour son côté pratique. "Je n'ai pas à prendre ma voiture et me déplacer puis m'occuper en attendant que la coupe soit terminée", explique Rudy Renckert. "Là, je gagne du temps et surtout, je fais ce que je veux à la maison : je peux en profiter pour arroser les fleurs, m'occuper du jardin..."

Guinness, un westie, se fait soigner dans la cour. "C'est très pratique", estime son propriétaire, "on peut faire ce qu'on veut durant le temps de toilettage". / © Valérie Ruiz Suri
Guinness, un westie, se fait soigner dans la cour. "C'est très pratique", estime son propriétaire, "on peut faire ce qu'on veut durant le temps de toilettage". / © Valérie Ruiz Suri


Pour Pauline, lancer un salon de toilettage à domicile a été une évidence. "Je ne me voyais pas dans un salon fixe à répéter les mêmes gestes toute la journée. J'ai besoin de prendre la route, de sortir, rencontrer les gens...", déclare-t-elle, au volant de sa camionnette. "Bon, après, il faut savoir manoeuvrer avec ce véhicule !" ajoute-t-elle dans un éclat de rires. Son bilan est plus que positif : "ce qui est drôle, c'est que petite, je voulais être coiffeuse. A présent, je le suis, mais pour les animaux !" s'amuse-t-elle. "J'adore ce que je fais. Je ne regarde jamais l'heure. C'est un vrai plaisir et j'entends bien poursuivre ainsi", conclut-elle.