Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

“Mon directeur d'école m'a convoqué plusieurs fois pour me dire qu'avec mes notes je pouvais faire autre chose que boucher”, portraits d'apprentis bouchers passionnés

Les apprentis bouchers du CFA de Haguenau (Bas-Rhin) en plein préparatifs d'un buffet / © J.Jung/France 3 Alsace
Les apprentis bouchers du CFA de Haguenau (Bas-Rhin) en plein préparatifs d'un buffet / © J.Jung/France 3 Alsace

Arrière-grand-père, grand-père, père, oncle, tante, cousin, chez les Diebold la boucherie-charcuterie est plus qu'un métier. Martin, le petit dernier ne dira pas le contraire. A 17 ans, il a choisi sa voie depuis longtemps et enchaîne les victoires aux concours pour montrer la noblesse du métier.

Par Judith Jung

Au collège, son principal l'a convoqué plusieurs fois pour lui faire comprendre qu'avec ses notes, il devait choisir un autre métier, mais Martin Diebold ne voulait rien entendre. Pour lui, c'était une évidence depuis tout petit, il voulait perpétuer la tradition familiale et être boucher-charcutier. Alors il a opté pour le centre de formation de Haguenau (Bas-Rhin) où il est aujourd'hui en troisième année de CAP pour poursuivre l'année prochaine par un brevet professionnel avant de rejoindre, définitivement, le reste de la famille à Drusenheim (Bas-Rhin).

Découper, faire de la saucisse, j'aime tout dans le métier - Martin Diebold, apprentis

Le métier a évolué et les concours auxquels participent Martin permettent de donner une autre image du métier, de plus en plus décrié. Il vient de remporter le concours du meilleur apprenti d'Alsace et va participer à celui du meilleur apprenti de France, le 23 février 2019. Dans la famille Diebold, on aime les concours, "ils aident aussi à donner une meilleure image" de la profession. 
Quand il n'est pas en cours, Martin Diebold (en premier plan) apprend auprès de toute sa famille. Ce jour-là, il découpait un cochon Label rouge de Bretagne aux côtés de son père pour en faire des saucisses. / © J.Jung/France 3 Alsace
Quand il n'est pas en cours, Martin Diebold (en premier plan) apprend auprès de toute sa famille. Ce jour-là, il découpait un cochon Label rouge de Bretagne aux côtés de son père pour en faire des saucisses. / © J.Jung/France 3 Alsace

Je vois changer le regard des gens - Michel Fesquet, responsable de la formation Boucherie

"Quand je parle de la viande, les gens sont intéressés par les métiers de l'élevage où les techniques de maturation, des choses dont on ne parlait pas" nous confie Michel Fesquet, responsable de la formation Boucherie au CFA de Haguenau qui transmet aussi à ses élèves l'importance de la communication. Dans ses cours, les jeunes sont de plus en plus nombreux. Des fils ou filles d'agriculteurs ou de bouchers mais pas uniquement. Tous passionnés par le métier, ils n'ont à aucun moment douté de leur choix et comptent bien honorer la profession dans les prochaines années.