grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50 sur France 3 Alsace
Logo de l'émission Rund Um

“Notre volonté est de nous rapprocher du consommateur ”, portrait de ces agriculteurs qui ont décidé de s'implanter au coeur de la Shopping promenade de Vendenheim

Boucherie-charcuterie, poissonnerie, fruits et légumes, produits laitiers... 30 producteurs alsaciens proposent leurs produits au Sillon / © J.Jung/France Télévisions
Boucherie-charcuterie, poissonnerie, fruits et légumes, produits laitiers... 30 producteurs alsaciens proposent leurs produits au Sillon / © J.Jung/France Télévisions

L'idée peu sembler étrange ! Au coeur même de la toute nouvelle Shopping promenade de Vendenheim (Bas-Rhin), royaume des grandes marques et des franchisés, vous trouverez un magasin de petits producteurs alsaciens. Une implantation nécessaire, selon eux.

Par Judith Jung

"On peut avoir l’impression d’être dans un autre monde, le royaume de la consommation. Mais je crois que c’est bien de montrer que nous pouvons y trouver notre place", si Philippe Boehmler, éleveur de charolaises à Forstfeld (Bas-Rhin) et président du collectif Sillon (le nom du magasin), reconnaît que leur présence au sein de la nouvelle zone commerciale détonne, il estime aussi que l'ouverture de leur magasin est nécessaire.

Honnêtement, l'implantation de ce magasin de producteurs locaux en plein zone commerciale interroge. Que font des agriculteurs alsaciens au sein même de ce regroupement de marques internationales ? Y ont-ils leur place ? Ces questions sont légitimes et les paysans concernés y répondent volontiers.

Nous voulons nous rapprocher des consommateurs et réaliser de belles choses

Philippe Boehmler

Oui, c'est étrange mais ces éleveurs et producteurs veulent aller là où vont et sont les consommateurs nous explique Philippe Boehmler. C'est lui qui a pris la tête du collectif à l'origine de la création du Sillon. Ils y ont travaillé durant trois ans et il faut avouer que cela n'était pas gagné d'avance.

La zone commerciale est construite sur 8 ha de terres agricoles. Même si les responsables des Jardins d'Altaïr qui cultivaient ces terres savaient qu'ils ne pourraient pas rester là indéfiniment (les terrains étant constructibles), la nouvelle n'a pas été facile à accepter. Quand le promoteur du projet, le groupe Frey, leur a proposé de conserver 3 ha, la décision n'a pas été facile à prendre.

Sur ce terrain vont être cultivés des légumes bio

Loïc Durrschnabel, chef de culture

Y aller ? Ne pas accepter ? Ils ont finalement dit oui car "c'est mieux que rien". Et puis, plus globalement, vaut mieux parfois se contenter de moins que de subir la concurrence d'un autre maraîcher qui serait venu s'installer et vendre ses produits au sein du magasin de producteurs voulu par le promoteur. Volonté politique de la part de l'Eurométropole de Strasbourg qui a donné le feu vert à l'implantation de cette zone, et besoin de donner une belle image pour le promoteur.

Les terres cultivées (du loess) se situent à 150 m du nouveau magasin / © J.Jung/France Télévisions
Les terres cultivées (du loess) se situent à 150 m du nouveau magasin / © J.Jung/France Télévisions

Des terres sur lesquelles seront cultivés les légumes vendus au Sillon. Un magasin dans lequel le consommateur trouve une palette complète des produits alsaciens affichés à un prix rentable pour les agriculteurs: viandes, charcuterie, truites, fruits et légumes, produits laitiers, pain et produits cuisinés. Des produits issus de 30 fermes régionales qui veulent se développer et montrer leur savoir-faire aux jeunes générations et ainsi péréniser leurs entreprises.

A nous d’être présents

Patrick Goettelmann, éleveur de cochons et de volailles

"Je n’aime pas trop le terme de « businessman», je reste avant tout un agriculteur. Mais il est vrai que nous avons développé nos compétences. Je suis commercial, livreur…Il faut savoir tout faire" nous explique Stéphane Huchot, éleveur de brebis à Preuschdorf (Bas-Rhin) et à Patrick Goettelmann de renchérir : "on ne peut pas élever qu’un seul cochon ou poulet et vendre nos produits au marché. Quand j’achète une machine, elle est tellement chère qu’il faut augmenter la production pour s’en sortir. Et puis, les consommateurs alsaciens sont en demande."

Le chef Eric prépare des galettes de pommes de terre - Au total, 20 personnes ont été employées pour faire fonctionner le magasin / © J.Jung/France Télévisions
Le chef Eric prépare des galettes de pommes de terre - Au total, 20 personnes ont été employées pour faire fonctionner le magasin / © J.Jung/France Télévisions

Et pour aller au bout de la démarche, ces paysans proposent sur place des petits plats confectionnés avec leurs produits. Dans la publication ci-dessous vous verrez ainsi Tatiana Henius, traiteur, préparer les Dampfnuddle (pain à la vapeur) qui sont vendus sur place.

Dès que la situation le permettra, le Sillon ouvrira également un restaurant au centre du magasin. Il est aussi question d'accueillir les enfants pour les sensibiliser au monde agricole.