grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50 sur France 3 Alsace
Logo de l'émission Rund Um

Portrait d'un métier unique en Alsace : Véronique Ueberschlag et Fabienne Richard sont chargées de la promotion de l'alsacien

Fabienne Richard à l'école maternelle Lina Ritter, à Village-Neuf. / © Muriel Kaiser
Fabienne Richard à l'école maternelle Lina Ritter, à Village-Neuf. / © Muriel Kaiser

Fabienne Richard et Véronique Ueberschlag sont toutes deux chargées de la promotion de l'alsacien à Saint-Louis Agglomération, un service qui n'existe nulle part ailleurs. Leur mission : amener de l'alsacien un peu partout, pour qu'il continue d'être entendu et pratiqué. 

Par Noémie Gaschy

"Entrez au service de la promotion de l'alsacien !". Véronique Ueberschlag nous ouvre la porte du pôle de proximité de Saint-Louis Agglomération, situé à Sierentz, tout sourire. "On a le plus beau métier du monde. L'Alsace, c'est mon chez-moi, mes racines, je suis si contente de pouvoir transmettre le dialecte". Le métier qu'elle et sa collègue Fabienne Richard exercent : chargée de la promotion de l'alsacien

Au quotidien, cela se traduit par des animations dans des écoles, activité qui compte pour la moitié de leur temps de travail. "Il y a beaucoup à préparer car peu de choses existent pour les tout-petits. Alors on traduit certaines histoires", explique Fabienne Richard. Chaque semaine, elles se rendent dans les écoles maternelles qui les sollicitent, parmi les 40 communes de Saint-Louis Agglomération. 

"Pour se présenter, on imite le tigre"

Ce lundi-là, c'est à l'école maternelle Lina Ritter, à Village-Neuf, que Fabienne Richard fait des animations. Avec trois classes de maternelle. "L'idée, c'est qu'ils entendent l'alsacien. Je leur apprends quelques mots de base, et à force de les répéter, ils finissent par les mémoriser". Et cela commence avec la présentation. "Les enfants, souvenez-vous, pour donner son nom, on imite un tigre. On dit "Ech heiss" !". "Ech heiss Lyra", dit l'enfant de 4 ans. "Und dü, we heisch dü ?". Et le tour de table se poursuit. 

"Dr Bueb, s'Maidla". Les enfants apprennent à s'identifier en tant que fille ou garçon en alsacien. / © Muriel Kaiser
"Dr Bueb, s'Maidla". Les enfants apprennent à s'identifier en tant que fille ou garçon en alsacien. / © Muriel Kaiser

Ce que les enfants préfèrent, ce sont les chants en alsacien. Ils apprennent les mots "pieds", "mains"... "Ils apprécient vraiment les interventions de Fabienne. Aucun d'entre eux ne parle alsacien à la maison, certains parlent même une langue étrangère, alors ils sont tout contents d'apprendre quelques mots, de manière ludique !" raconte Myriam Baumlé, enseignante en maternelle.

Un service unique en Alsace

Le service de la promotion de l'alsacien a été initié en 2014, par la région Alsace. Depuis 2017, c'est Saint-Louis Agglomération qui prend tout en charge, y compris son coût de 100.000€. "Nous voulons rassembler toutes les personnes qui parlent alsacien, car il y en a beaucoup. A travers les animations auprès des enfants, on espère que les parents auront envie de transmettre l'alsacien, s'ils le pratiquent encore et s'ils sont sollicités par leurs enfants", explique Philippe Ginder, président de la commission bilinguisme à Saint-Louis Agglomération. Les élus en sont convaincus, il faut s'engager dans la promotion de l'alsacien pour qu'il soit toujours pratiqué. Pour l'instant, Véronique Ueberschlag et Fabienne Richard sont les seules employées à pratiquer le métier dans un tel cadre. 

Tous les mois, Véronique Ueberchlag et Fabienne Richard enregistrent une émission bilingue français-alsacien, intitulée "Kumm, loos a mol !". / © Muriel Kaiser
Tous les mois, Véronique Ueberchlag et Fabienne Richard enregistrent une émission bilingue français-alsacien, intitulée "Kumm, loos a mol !". / © Muriel Kaiser

En plus des animations, un partenariat a été mis en place avec Radio Quetsch en septembre. Il s'agit d'une émission par mois, "où l'on parle des traditions en lien avec le mois, on a aussi toujours un invité... l'idée, c'est de promouvoir l'alsacien mais aussi ceux qui le font vivre", explique Véronique Ueberschlag. Radio Quetsch est une jeune radio associative basée dans le Sundgau. Pour l'instant, 14h de temps d'antenne est en alsacien. "Nous avons une émission 100% vinyles en alsacien, une autre émission musicale, cette émission avec Saint-Louis Agglomération... Notre but est de proposer toujours plus de programmes en dialecte", explique Luc Ueberschlag, fondateur de la radio. 

Le service dans lequel les deux femmes travaillent se veut aussi être un trait d'union, "entre les gens et les institutions. N'importe qui peut nous solliciter par rapport à l'alsacien. Nous n'avons pas toujours les moyens de répondre directement à la demande, mais notre job consiste aussi à diriger les personnes vers les organismes pertinents", conclut Véronique Ueberschlag.