• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

Reichshoffen: Alstom vient de vendre 17 trains transfrontaliers pour une nouvelle ligne entre la France et la Suisse

L'entreprise Alstom dispose de ses propres rails, à Reichshoffen, pour tester les nouveaux trains / © T.Sitter
L'entreprise Alstom dispose de ses propres rails, à Reichshoffen, pour tester les nouveaux trains / © T.Sitter

Le site Alstom à Reichshoffen (Bas-Rhin) est sur les rails pour une nouvelle liaison ferroviaire, la région Auvergne-Rhône-Alpes vient d’acheter 17 rames Régiolis pour un montant de 210 millions d’euros. Ces trains régionaux "Léman Express" circuleront entre la France et la Suisse.

Par Judith Jung

Il s'agit du plus grand projet ferroviaire d'Europe. La région Auvergne-Rhône-Alpes vient d'acheter 17 trains Régiolis (de la gamme Coradia) à l'entreprise Alstom pour assurer des liaisons quotidiennes avec cinq destinations entre Annemasse (Haute-Savoie) et Genève. Chacun pourra transporter jusqu’à 204 voyageurs, l’objectif étant d'atteindre les 50.000 voyageurs par jour entre la France et la Suisse. 

Le Régiolis est le produit phare du site de Reichshoffenn (Bas-Rhin) qui ne fabrique plus de wagons pour le TGV. Il est destiné au transport régional et se caractérise par sa grande modularité. 310 rames circulent dans neuf régions françaises et à l’étranger, aussi : 17 rames roulent en Algérie et 15 rames sont, actuellement, en cours de fabrication pour le Sénégal.

 Au cours des deux prochains mois des commandes supplémentaires sont attendues. Dans le monde, le besoin de mobilité est toujours plus important. Le site Alstom de Reichshoffen a un rôle important à jouer. Deux axes d’innovations majeurs y sont à l’étude : le développement de trains hybrides et surtout de trains à hydrogène, un mode de propulsion qui durant les trajets n’émet aucun  gaz à effet de serre.

Tous les métiers pour la construction des trains sont présents à Reichshoffen

Près de 1 000 salariés travaillent sur le site. Un site chargé d’histoire et dont plusieurs bâtiments sont bicentenaires. Tout a commencé avec la construction d’une fonderie par la famille De Dietrich. Au milieu du 19ème siècle démarre la grande aventure ferroviaire. Grâce aux autres usines De Dietrich de Mouterhouse, Zinswiller et de Mertzwiller, l’usine de Reichshoffen devient le plus important fournisseur d’essieux et de bandage pour les roues des locomotives et des wagons.

A partir de 1844, de nouveaux investissements permettent la fabrication de wagons de marchandises et de voitures de voyageurs. La grande crise financière de 1929 épargna l’usine qui tourne à pleine vapeur. Les 1 700 salariés produisent alors, annuellement, 3 000 wagons. En 1931,  Dominique De Dietrich se lance dans un pari audacieux avec le premier autorail. C’est un nouveau succès pour la marque qui s’impose sur le réseau ferré français mais aussi sur les réseaux étrangers. Elle étend ses livraisons au Luxembourg, en Grèce, en Algérie, au Maroc, en Syrie et au Liban. A partir des années 70 le site change d’époque et prend une tout autre vitesse, celle du TGV. On y réalise alors les remorques pour les TGV. En 2004 l’usine De Dietrich, devient un établissement à part entière d’Alstom Transport.
 


 

Charleville-Mézières : l'Institut international de la marionnette en difficultés financières