Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

Thannenkirch se mobilise pour ouvrir une épicerie-café

Le village de Thannenkirch, très touristique, se mobilise pour l'ouverture d'une épicerie-café. / © G. Fraize
Le village de Thannenkirch, très touristique, se mobilise pour l'ouverture d'une épicerie-café. / © G. Fraize

A Thannenkirch, l'unique épicerie a fermé fin décembre. Depuis, plus aucune possibilité de faire ses courses dans le village ou de simplement se rencontrer, entre habitants. Un collectif s'est créé pour ouvrir une nouvelle épicerie ainsi qu'un café.

Par Muriel Kaiser

Thannenkirch est un petit village de 450 habitants, proche de la Route des Vins. Le village compte plusieurs infrastructures, comme des hôtels-restaurants. Hubert Bihl, habitant de Thannenkirch, explique : "le tourisme s'est beaucoup développé, surtout après la Seconde Guerre mondiale, car le Haut-Koenigsbourg est juste à côté".  

Pourtant, depuis décembre 2019, les habitants ne peuvent plus faire leurs courses. "La Griotte", seule épicerie du village, a fermé ses portes. Le magasin a connu une histoire mouvementée : il a ouvert dans les années 1980, avant de fermer et de rouvrir à plusieurs reprises. Pourtant, elle est indispensable dans ce petit village. "A mon âge, j'évite de prendre la voiture. Cette épicerie me permettait de m'approvisionner chaque jour. Maintenant, je suis obligée d'aller jusque Ribeauvillé", explique Annelise Pierre, 83 ans. 
 
Quelques semaines après la fermeture, rien n'a bougé à l'intérieur de l'épicerie "La Griotte". / © G. Fraize
Quelques semaines après la fermeture, rien n'a bougé à l'intérieur de l'épicerie "La Griotte". / © G. Fraize

L'épicerie était également le lieu de rencontre entre les habitants. "J'avais mes petites habitudes. Je venais tous les jours, et de temps en temps, on venait à la même heure avec des amies. On discutait du village, on se racontait les ragots", raconte Annelise Pierre. "C'était très convivial. Beaucoup de villageois venaient pour voir du monde, sortir de chez soi. Il y avait vraiment une bonne ambiance", relate Sandrine Gassmann, ancienne employée de l'épicerie.
 
Le collectif d'habitants se retrouve chaque semaine. / © G. Fraize
Le collectif d'habitants se retrouve chaque semaine. / © G. Fraize

Déplorant la fermeture du seul magasin du village, plusieurs habitants ont décidé de prendre les choses en main. Ils ont créé un collectif avec des commissons spécifiques : l'une dédiée à l'ouverture d'une épicerie, l'autre pour un café. Les habitants se réunissent une fois par semaine, pour discuter de l'état d'avancement. Ils se basent sur les réponses de questionnaires déposés dans 250 boîtes aux lettres. "Ce qui ressort de l'enquête, c'est que les habitants veulent du bio. C'était déjà le cas dans l'ancienne épicerie, ce que les gens appréciaient, alors on prend note !" explique Jean-Marie Stoeckel, membre de la commission.

Le collectif a trouvé le local de la nouvelle épicerie-café, en plein centre du village. Il s'agit d'une ancienne auberge, créé par les époux Stahl. "Nous sommes tellement attachés à cette maison, dans laquelle nous avons tout fait nous-mêmes. Elle est fermée depuis 2017. De la voir si vide, c'est triste... alors nous étions vraiment contents lorsque le collectif est venu nous voir", explique Suzanne Stahl, propriétaire des locaux.
 
L'épicerie-café investira les locaux de cette ancienne auberge. / © G. Fraize
L'épicerie-café investira les locaux de cette ancienne auberge. / © G. Fraize

Le collectif sait déjà comment répartir les activités dans l'ancienne auberge : à droite, se trouvera l'épicerie, et à gauche, le café. "C'est important que les gens puissent se réunir à nouveau. Actuellement, chacun fait des allers-retours entre domicile et travail et plus personne ne se parle. Nous avons envie de créer un vrai lieu de rencontre", explique Marie-Odile Stirn, habitante impliquée dans le projet. Le collectif prévoit d'ouvrir l'épicerie-café début mai.