Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

D'ici la Toussaint 5 millions de callunas seront vendues à travers l'Europe et c'est en Alsace qu'elles sont produites

A Bischoffsheim, les callunas, bruyère de cimetière, se colorent pour l'automne. Si les clochettes blanches et roses, couleurs naturelles de la plante, sont encore demandées, 80% de la production est teintée de sept couleurs différentes pour répondre à la demande. / © J.Jung/France 3 Alsace
A Bischoffsheim, les callunas, bruyère de cimetière, se colorent pour l'automne. Si les clochettes blanches et roses, couleurs naturelles de la plante, sont encore demandées, 80% de la production est teintée de sept couleurs différentes pour répondre à la demande. / © J.Jung/France 3 Alsace

Il n'y a que deux producteurs de callunas, bruyères de cimetière, en France et les deux sont installés en Alsace. A Bischoffsheim, David Freimann en cultive depuis des dizaines d'années. Une plante d'automne souvent associée à la Toussaint qui a su s'imposer, également, dans nos balconnières.

Par Judith Jung

"C'est déjà le troisième camion pour Europa-Park", un matin ordinaire pour David Freiman, chef de culture des Callunas d'Alsace à Bischoffsheim (Bas-Rhin) pour qui c'est la pleine saison. De septembre à la Toussaint, le producteur écoulera trois millions de bruyères de cimetière à travers toute l'Europe. Son collègue, installé à Wallbourg, en vendra deux millions supplémentaires. Ils sont les seuls producteurs français.

"En Alsace, en septembre-octobre, il fait encore chaud. Il arrivait qu'à la Toussaint les fleurs soient déjà brunâtres, c'est pour cela que nous avons démarré la coloration" - David Freimann, chef de culture

Si certaines callunas sont vendues dans leur couleur d'origine - le blanc et le rose - depuis début septembre, 80% de la production a été teintée. Grâce à une machine, conçue à la demande de l'entreprise, et dès la rosée matinale évaporée, les 15 ha de callunas blanches prennent des couleurs. "C'est de la peinture à l’eau mêlée de résine naturelle". L'idée de colorer les bruyères est née il y a une vingtaine d'années pour éviter que les clochettes de cette plante, originaire des pays nordiques, ne brunissent trop rapidement. Aujourd'hui, les techniques se sont améliorées et la palette de couleurs s'est élargie : bleu, mauve, orange etc, l'entreprise utilise sept peintures différentes, fabriquées en Allemagne.

 "Traditionnellement, la bruyère servait à orner les tombes, à la Toussaint, mais ce n'est plus le cas. Maintenant, on l'utilise surtout sur les terrasses" - David Freimann

Plante phare de la Toussaint, la bruyère s'est imposée, au fil des années, dans nos jardins et balconnières pour fleurir nos hiver. Une plante vivace vendue à travers toute l'Europe. "Ce sont les pays nordiques qui ouvrent la saison des commandes et puis au fur et à mesure de la baisse des températures, ce sont les pays plus au sud qui en achètent", pour Brigitte Martinel, responsable de l'export les mois de septembre, octobre et novembre sont très denses. Cette année, même la Turquie a commandé des plants.

Venue du Nord, la bruyère aime nos hivers et notre eau contenant pas trop de calcaire. Sous les serres de l'entreprise de Bischoffsheim, des millions de plants poussent déjà pour l'an prochain. Il faut compter deux ans de croissance pour qu'une calluna atteigne la taille que nous connaissons. Une plante vivace qui refleurit d'année en année.

 

Le dépannage de la voiture de gendarmerie