grand est
Choisir une région

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50 sur France 3 Alsace
Logo de l'émission Rund Um

Dans les villages, les musées associatifs reprennent vie

Les musées retrouvent leur public après de longs mois de fermeture. Ici, il s'agit de la toute première visite guidée au sein du musée du Pays de la Zorn. / © Thierry Sitter
Les musées retrouvent leur public après de longs mois de fermeture. Ici, il s'agit de la toute première visite guidée au sein du musée du Pays de la Zorn. / © Thierry Sitter

Depuis plusieurs jours, les musées sont à nouveau ouverts. Les petits musées associatifs, situés dans des villages, sont ravis de retrouver leur public. Nous avons assisté la réouverture de deux musées, à Hochfelden et Dossenheim-sur-Zinsel. 

Par Muriel Kaiser

"Bonjour à tous ! Nous sommes ravis de vous retrouver", annonce d'emblée Claudine Lang, bénévole de l'association ARCHE. Le musée du Pays de la Zorn, situé à Hochfelden, ouvre pour la première fois ses portes. L'association est comblée. "Je suis toute excitée à l'idée de reprendre les visites guidées", nous a confié Claudine Lang, quelques minutes avant l'ouverture, alors qu'elle s'occupait des derniers préparatifs.

Un enchantement partagé par les premiers visiteurs. "La culture, c'est si important ! Tout comme se nourrir et boire est fondamental, nous avons besoin de nous nourrir intellectuellement", témoigne Dorah Husselstein. Alors c'est avec joie que le public découvre l'exposition consacrée à l'histoire et la culture juive. Le tout, dans une ancienne synagogue. "Vous voyez, la particularité de ce lieu de culte est qu'il n'y a pas de poteaux. Tout l'espace est ouvert", déclare Claudine Lang aux visiteurs en désignant l'intérieur de la synagogue. Tous découvrent des objets liés à la tradition, telle la mappa. "Je n'ai jamais vu un tel tissu, et je suis particulièrement émue car ceux-ci indiquent le chemin de vie de deux hommes que je connais !", dit Edith Hirsch.

A Hochfelden, le public est nombreux pour le jour de réouverture. / © Thierry Sitter
A Hochfelden, le public est nombreux pour le jour de réouverture. / © Thierry Sitter


Si tous les bénévoles se réjouissent de retrouver un public, la réouverture du musée constitue aussi un soulagement au niveau financier. "C'est très important car même fermé, le musée génère des frais", explique Gaby Mosbach, la trésorière de l'association. Surtout, tous ont l'espoir qu'ils n'auront plus à fermer le musée. "A présent, on se dit que la vie reprend et que l'on peut enfin accueillir du monde sur une longue durée", explique François Laugel, président d'ARCHE. "Il nous tient à coeur de faire découvrir ou redécouvrir notre musée", ajoute-t-il.

Les visiteurs peuvent également se rendre au mikvé. "Il s'agit du bain rituel. D'ordinaire, ils sont contruits sur des nappes phréatiques. Celui-ci devait être rempli d'éléments naturels comme l'eau de pluie, la neige...", indique une nouvelle fois Claudine Lang. "Je suis venue plusieurs fois au musée, mais je ne suis jamais descendue au mikvé. C'est vraiment intéressant !", déclare Hélène Durr.

Le refuge fortifié de Dossenheim-sur-Zinsel se compose de plusieurs maisons entourant l'église.
Le refuge fortifié de Dossenheim-sur-Zinsel se compose de plusieurs maisons entourant l'église.


A Dossenheim-sur-Zinsel, Daniel Haeffner se réjouit, lui aussi, de renouer avec le public. "Je suis ravi de vous présenter le refuge fortifié", dit-il en s'adressant à la dizaine de visiteurs venus pour la réouverture. Le refuge se compose de plusieurs maisons entourant l'église du village. Il a été bâti au 13ème siècle, pour se protéger. Daniel Haeffner, président de Dossme mini Heimet, emmène les visiteurs faire le tour de l'église et s'arrête à plusieurs endroits. Le public, composé par la plupart d'habitants de Dosenheim-sur-Zinsel, écoute attentivement.

"Je suis native d'ici, je connais bien cet endroit, j'aime m'y promener. Mais grâce aux explications, on en apprend toujours, on ne sait jamais tout", déclare Patricia Rebmann. Si Daniel Haeffner est autant attaché à cette place, c'est parce qu'il y a lui-même vécu plusieurs années. "C'est une ambiance incomparable avec ce que l'on peut trouver ailleurs. Il règne une telle solidarité entre les habitants, les gens discutent durant des heures sur les escaliers, devant l'église...", se remémore-t-il.

Daniel Haeffner fait découvrir un bâti datant du 13ème siècle. / © Thierry Sitter
Daniel Haeffner fait découvrir un bâti datant du 13ème siècle. / © Thierry Sitter


La visite se poursuit à l'intérieur, où un musée explique toute l'histoire du lieu. Mais ce que les visiteurs préfèrent, c'est de se balader dans les scelliers, au sous-sol, préservés depuis des centaines d'années. "Vous vous imaginez, si ces pierres pouvaient parler !" lance Daniel Haeffner. Pièce après pièce, chacun s'arrête à son rythme, au fil des explications du président. Ici, il se sent chez lui. "J'apprécie énormément cet endroit. Mon coeur bat fort après cette première visite, je suis toujours heureux quand je peux présenter le refuge fortifié", dit-il, ému. Lui qui n'a pas pu, pendant un an, organiser de visites guidées, n'a qu'une hâte : faire découvrir ce site insolite à de nouveaux visiteurs.