Cet article date de plus de 5 ans

Fortes disparités des niveaux de vie

Les différences de niveaux de vie dans le Grand Est existaient avant l'union de l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Il en a été question durant la campagne. Aujourd'hui, il ressort que la pauvreté n'est pas plus élevée qu'ailleurs en France, la richesse non plus, mais les écarts sont importants.
En s'unifiant officiellement le 4 janvier dernier nos 3 anciennes régions sont arrivées, chacune avec son lot de zones favorisées et de quartiers difficiles.
Sur cette carte du niveau de vie, on voit clairement que l'Alsace en orange est privilégiée avec un revenu moyen dans la fourchette haute.
Cette apparente prospérité ne doit pas cacher de fortes disparités.

Les zones défavorisées

Des quartiers défavorisés, toutes les grandes villes de la région en comptent. Le haut-du-Lièvre à Nancy, Metz Borny, la Croix Rouge à Reims. Strasbourg, la métropole du Grand Est concentre à elle seule, 18 de ces quartiers.
Mais la pauvreté peut aussi se trouver en milieu rural.
Notamment dans les vallées vosgiennes qui se sentent parfois abandonnées.
En 16 ans la région Grand Est a perdu 30% de ses emplois industriels. Et souvent,  ils n'ont pas été remplacés. 

durée de la vidéo: 03 min 30
Grand Est, les disparités des niveaux de vie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est politique fusion des régions réforme territoriale