La gare industrielle de Florange bloquée par des salariés de Gepor

Publié le Mis à jour le

Des salariés du Groupement pour l'Exploitation des Ports Privés (GEPOR), inquiets pour leur emplois ont entrepris, lundi 16 octobre 2017, le blocage de la gare fret d'ebange, près de Florange (Moselle) par laquelle transitent les bobines de métal fabriquées par ArcelorMittal.

Ces salariés de la filière transport et logistique du sidérurgiste mondial ont décidé cette action pour rappeler leurs inquiétudes sur l'emploi. Des inquiétudes qui se sont fait jour avant-même la fermeture des hauts-fourneaux d'ArcelorMittal Florange. Aujourd'hui ils ont appris qu'un changement de direction pourrait avoir comme conséquence une perte d'emploi. 3on ne sait pas à quelle sauce on va être mangés", précise le délégué CFDT, Luis de Freitas. Ce qu'ils attendent désormais ? Une intégration pure et simple au sein du groupe Arcellor Mittal dont ils font partie aujourd'hui en tant que filiale. La direction ne s'est pas encore exprimée sur ce dossier. Quant aux dirigeants de Gepor, ils ont demandé du temps aux salariés. Face à ces réponses qui leurs semblent floues, le blocage de la gare industrielle de Florange a été décidé. 



Et qui se sont prolongées depuis, avec le projet (depuis 2009) d'Europort à Illange, une plateforme logistique et industrielle multimodale, liant le routier, le ferroviaire et le fluvial, depuis la Moselle et à destination des ports d'Anvers et Rotterdam.



Un projet au point mort depuis près d'un an. C'est l'un des motifs d'inquiétude principal des salariés de Gepor dont l'activité, faute de l'existence de cette pmlateforme, est limitée à quelques jours par semaine...



Locale :

Rappel du projet et des inquiétudes fin 2016 :

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité