Grippe : comment se prémunir ?

Grippe : "Tous les moyens sont mis en oeuvre"
La ministre de la Santé Marisol Touraine a voulu rassurer la population sur la prise en charge des malades en France alors que le pic de l'épidémie de grippe approche. - France Télévisions

Alors que les hôpitaux de Lorraine font face à un afflux de patients frappés par un syndrome grippal. Quelques conseils pour l'éviter, si ce n'est pas trop tard. 

Par Matthieu Mercier

Les conseils de base sont connus pour ne pas contracter ce virus, mais pourquoi ne les applique-t-on pas toujours et de manière systématique ?

On nous l'a dit et redit : lavage de mains obligatoire !
Pour limiter les risques de transmission si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes et les rincer ensuite sous l’eau courante, puis les sécher avec une serviette propre ou à l’air libre.

Le lavage des mains doit devenir un réflexe


Avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, être passé aux toilettes, s’être occupé d’un animal et après chaque sortie.

Le réseau Sentinelles voit rouge en ce début janvier 2017 / © Réseau Sentinelles 12 janvier 2017
Le réseau Sentinelles voit rouge en ce début janvier 2017 / © Réseau Sentinelles 12 janvier 2017

Il est préférable de se servir de mouchoirs jetables pour se moucher, tousser, éternuer ou cracher et de le jeter aussitôt dans une poubelle.
Portez un masque si vous êtes grippé, surtout pour rendre visite à une personne fragile (personnes âgées, nourrissons, malades…).
Evitez d’emmener un nourrisson dans les lieux publics où il pourrait entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…) en période d’épidémie.

Ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes.
Évitez de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour.

La directrice du CHR Metz Thionville met en oeuvre les moyens nécessaires pour affronter le pic épidémique : 

La grippe à Metz
Les Urgences de l'hôpital de Mercy à Metz ont été débordées par les patients atteints par la grippe en début de semaine.  - France 3 Lorraine - Matthieu Mercier et Yves Kreidl

 

Hôpitaux sous tension

La ministre de la Santé Marisol Touraine a reconnu ce jeudi 12 janvier 2017 que les hôpitaux étaient sous "tension" face à l'épidémie de grippe mais assuré qu'ils n'étaient "en aucun cas débordés", à l'issue d'une réunion de crise autour de François Hollande à l'Elysée.
"Les hôpitaux aujourd'hui sont face à une situation de tension, ils ne sont en aucun cas débordés", a déclaré la ministre sur le perron du palais présidentiel. "Depuis la mise en oeuvre des mesures que j'ai demandées, (la) pression s'est relâchée" et "la saturation aujourd'hui des services d'urgence n'existe pas". Pour autant, "la mobilisation reste de mise" et "la vigilance s'impose" alors que "nous sommes en train aujourd'hui de passer le pic de l'épidémie", qui "va donc se poursuivre plusieurs semaines encore", a-t-elle averti. "Nous sommes passés de 142 à 192 hôpitaux qui ont mis en place les mesures du plan hôpital en tension, qui aboutit à ouvrir des lits supplémentaires, rappeler
du personnel, transformer des lits d'hospitalisation de jour en hospitalisation permanente", a précisé Marisol Touraine. (avec AFP) 

Sur le même sujet

Les + Lus