Label Emmaüs : l'antenne de Mundolsheim se lance dans la vente en ligne

L'antenne de Mundolsheim a rejoint le réseau "Label Emmaüs" qui propose des objets à la vente en ligne. / © F3 Alsace
L'antenne de Mundolsheim a rejoint le réseau "Label Emmaüs" qui propose des objets à la vente en ligne. / © F3 Alsace

Chiner chez Emmaüs depuis son ordinateur, c'est possible depuis bientôt un an. Mais depuis le 7 novembre, l'antenne bas-rhinoise de Mundolsheim a rejoint les quarante structures présentes sur la plateforme de vente en ligne. Et les premières ventes n'ont pas tardé.

Par LC

Il y a presque un an, la fondation Emmaüs lançait "Label Emmaüs", un site de vente en ligne en collaboration avec ses différentes antennes locales. Depuis le mardi 7 novembre, celle de Mundolsheim a rejoint le mouvement. Et surprise, trente minutes après leur mise en ligne, les premières ventes étaient déjà réalisées.

Au local alsacien, une centaine d'objets sont stockés et attendent d'être vendus. Avant leur mise en ligne, ils ont été pris en photo par Stéphane, un salarié en insertion. Il gère également le catalogue des produits et la préparation des commandes. Un monde nouveau pour lui, mais plein de promesses : "Ce qui est motivant, c'est l'inconnu, l'imprévu. Il y a tout à faire, tout à comprendre... C'est très stimulant." 

Ce poste a été créé grâce à cette nouvelle activité sur le web. L'emploi est un des objectifs de la démarche d'Emmaüs. Toucher un public plus large, augmenter les ventes mais sans perdre son identité militante. Comme le précise Thierry Kuhn, président d'Emmaüs France : "On se veut un modèle alternatif dans la vraie vie, mais également sur internet avec les achats en ligne. C'est une manière de s'engager différente, mais on peut se faire plaisir en ligne tout en étant un acteur de solidarité." 

L'antenne bas-rhinoise doit maintenant se faire connaître sur le site national "Label Emmaüs". Un site qui a enregistré 5000 commandes au niveau national depuis décembre dernier. Emmaüs Mundolsheim est la deuxième structure alsacienne à rejoindre le mouvement.


Un reportage de Emmanuelle Gambette et Vincent Roy

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des maisons en carton dans lesquelles les enfants peuvent se cacher et jouer

Près de chez vous

Les + Lus