Alsace : séisme de magnitude 3 ce samedi soir 2 octobre, dans la vallée de Munster et la région de Colmar

Un tremblement de terre a eu lieu dans le Haut-Rhin ce samedi 2 octobre à 20h59, heure locale. Son épicentre se situe au Grand Ballon, le plus haut sommet du massif vosgien. Les habitants ont davantage pensé à une explosion, qu'à un tremblement de terre.

A 20h59 heure locale (heure universelle 18h59) un séisme de magnitude 3 a été relevé, au Grand Ballon de Guebwiller, 1424 mètres d’altitude. "C'était comme une explosion, mais assez longue tout de même, pas un simple boom" explique la gérante d'un des hôtels de Munster. "Les clients étaient attablés, puisqu'il était presque 20 heures. On a plus pensé à une explosion au gaz qu'à un tremblement de terre." Et pourtant cette zone se situe dans un secteur de sismicité récurrente, comme l'observe régulièrement les spécialistes du Renass, Réseau national de surveillance sismique. 

Cécile Doubre, physicienne adjointe à l’Ecole et observatoire des sciences de la terre à l’Unistra rapelle que "tout le fossé rhénan entre les Vosges et le Nord du Jura a une sismicité naturelle. Depuis les années soixante, de nombreuses stations de surveillance enregistrent en continu les secousses et transmettent les mesures en temps réel. On est dans une zone continentale stable, il n'y pas d’aléa sismique très fort, pas d'accidents tectoniques clairement actifs, mais quand même des secousses régulières."

Selon le relevé de France Séisme, le séisme du samedi soir 2 octobre, 20h59 heure locale, a généré un ressenti dans la population entre très faible et fort. 

Rien d'inhabituel ou de surprenant 

"On a des magnitudes modérées dues à des failles actives qui bordent le fossé-rhénan entre Vosges et Forêt-Noire" explique la physicienne, "En Alsace, on ne connait pas bien les cycles sismiques de ces failles, on n'a pas de déformations en surface qui permettent d’évaluer les glissements sur les failles et le mouvement des plaques, à tel ou tel délai. Impossible donc de prédire l'activité sismique à venir.  On a des calendriers d'activité, mais sur des périodes courtes, et ça bouge très très lentement. "

Ces tremblements de terre n'ont rien à voir avec du magma, ce sont des blocs de roches qui glissent horizontalement dans le sous-sol. Cette fois c'était à 7 kilomètres de profondeur. Dans l’histoire des Vosges, cela ne représente pas un accident hors norme. le séisme de 20h59 a été précédé de quatre à cinq secousses et une réplique a été relevée aux environs de 23 heures. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
séisme faits divers montagne nature