Colmar : jusqu'à 72h de triathlon pour la deuxième édition du Bretzel Ultra Tri, "le record du monde pourrait être battu"

Publié le

Pour sa deuxième édition, le Bretzel Ultra Tri, qui regroupe cinq épreuves de triathlon et de marche à pied sur de très longues distances, se tiendra à Colmar du lundi 27 juin au 3 juillet 2022. Son créateur Laurent Quignette nous présente le parcours.

Du 27 juin au 3 juillet 2022, la Bretzel Team du triathlète colmarien Laurent Quignette organise son deuxième Bretzel Ultra Tri, à Colmar. Pour cette deuxième édition, plus de 100 participants originaires de 17 pays sont attendus.

Il y a le triathlon, celui qu'on voit aux Jeux Olympiques, avec 1,5 km de natation, 40 km de vélo, puis 10 km de course à pied. Rien que ça. Mais comme si ça ne suffisait pas, on a créé dans les années 70 l'Ironman. Au programme, 3,8 km de natation, 180 km de vélo, et un marathon de 42 km pour finir. Des distances encore trop courtes pour les ultra-triathlètes, comme le Colmarien Laurent Quignette.

Celui qui se fait appeler "Bretzel Man" depuis neuf ans s'est fait connaitre en devenant un champion des ultra-triathlons et en créant en 2021 le Bretzel Ultra Tri, ou "BUT". Sur toute une semaine, les sportifs pourront dépasser leurs limites sur cinq épreuves à très longues distances, dont trois qui comptent pour la coupe du monde IUTA, la Fédération internationale d'ultra triathlon : 

  • Le double ultra triathlon : 7,6 km de natation - 360 km de vélo - 84,4 km de course à pied
    Le départ sera donné en solo et pour la première fois en relais le jeudi 30 juin à 14h : "Les premiers devraient arriver le lendemain vers 10h du matin. Le record du monde pourrait même être battu", lâche Laurent Quignette.
  • Le triple ultra triathlon : 11,4 km de natation - 540 km de vélo - 126 km de course à pied
    "La plus dure des distances, d'après Bretzel Man, car on doit aller aussi vite que le double, mais sans dormir alors qu'on y passe plus de 24h". Départ en même temps que le double, avec une arrivée le vendredi aux alentours de 20h.
  • Le quintuple ultra triathlon : 19 km de natation - 900 km de vélo - 211 km de course à pied
    La distance-reine du BUT, avec un départ dès le lundi 27 à 7h du matin : "L'an dernier, le record du monde a été battu à Colmar, avant d'être rebattu quelques semaines plus tard", se félicite Laurent Quignette, qui espère voir le record à nouveau tomber cette année. Les premiers athlètes arriveront le jeudi dès l'aube.

La France n'avait pas accueilli de manche de la coupe du monde depuis 28 ans. À ces épreuves d'ultra triathlon s'ajoutent deux courses à pied longues distances : 

  • Le challenge 5 marathons en 5 jours : Tout est écrit dans le titre. Tous les jours, du mardi au samedi, le départ d'un marathon est donné à 10h.
  • Le challenge 24h Run : Du vendredi 1er juillet à midi au lendemain à la même heure, l'objectif est de courir la plus longue distance en 24h.

Laurent Quignette se réjouit de ce deuxième BUT, d'autant plus que le casting aura des couleurs locales. Si près de 17 nationalités, essentiellement européennes, seront représentées, la moitié des concurrents sont des Français. Parmi eux, de nombreux Alsaciens : "On a créé la compétition, et le bouche-à-oreille a fait les choses. Avoir de plus en plus de Colmariens, c'est une vraie victoire!", sourit le sportif.

Pour permettre aux champions d'exceller, des travaux ont été effectués tout le long du parcours : "La route a été élargie pour avoir un couloir 'vélo' et un couloir 'course' sur la portion où les deux parties se côtoient (voir carte ci-dessous). Nous avons aussi beaucoup travaillé avec les communes sur la signalisation, et enlevé la butte là où on les athlètes font leurs pauses. Tout cela devrait donner de meilleurs chronos", espère Laurent Quignette.

Car le parcours, contrairement à ce qu'on peut imaginer, ne s'étend pas sur toute l'Alsace, ni même sur tout le Haut-Rhin. L'épreuve de natation se déroule non pas dans un lac mais dans le bassin extérieur de 50 mètres du stade nautique de Colmar. Pour le vélo, les ultra-triathlètes ont rendez vous au nord d'Ingersheim sur une boucle de 8,75 km. La course a pied, elle, se joue sur une autre boucle d'un peu plus d'un kilomètre.

De quoi donner l'impression que ces athlètes de l'extrême seront transformés en hamsters dans leurs roues le temps de l'épreuve. Pour le quintuple ultra triathlon, la course la plus longue, les chiffres font tourner la tête : 380 longueurs dans la piscine, 102 boucles en vélo et pas moins de 158 tours à pied !

La créateur de l'événement justifie ce choix : "Bien entendu, quand je m'entraîne, je ne m'amuse pas à faire des allers-retours ! Mais pour le BUT, on parle en tours et pas en kilomètres, comme aux 24h du Mans. Si on n'avait pas ces boucles, on ne verrait jamais personne. Pour la course à pied, ils pourront se ravitailler à chaque tour, et n'auront jamais rien à porter sur eux, c'est beaucoup plus pratique pour les coureurs."

Avec ces boucles, les athlètes créent un duel psychologique.

Laurent Quignette, alias Bretzel Man

Créateur du Bretzel Ultra Tri

L'intérêt de ces boucles est également psychologique : "À chaque tour, on voit notre équipe, alors forcément ça nous booste. Et un petit duel s'installe avec ses concurrents. On peut se dire 'ok, lui je lui ai mis un tour'. Et tout le monde s'accorde pour dire que c'est mieux."

Concernant la piscine, l'intérêt est surtout pratique. Les 60 bénévoles qui se relaient 24h sur 24 ne pourraient pas avoir une vision sur tous les nageurs s'ils étaient dans un lac, encore moins de nuit : "Visuellement, c'est pas terrible, pour la sécurité non plus. Et même pour ceux dans l'eau, ils s'ennuient moins dans la piscine. Toutes les 30 secondes, ils ont un mur en face d'eux!", sourit Bretzel Man.

En 2021, le BUT avait été marqué par un orage. Reste à savoir si la météo épargnera les sportifs cette année.