• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Du glyphosate dans les urines pour 100% des Haut-Rhinois testés

Objectif ultime de la campagne: porter plainte pour empoisonnement et tromperie contre les fabricants et les pouvoirs publics qui autorisent la commercialisation du glyphosate. / © Photo Maxppp - Julio Pelaez
Objectif ultime de la campagne: porter plainte pour empoisonnement et tromperie contre les fabricants et les pouvoirs publics qui autorisent la commercialisation du glyphosate. / © Photo Maxppp - Julio Pelaez

Le 13 avril 2019, l'association Campagne glyphosate 68 organisait pour la première fois un dépistage de cette substance en Alsace, à Colmar. Les résultats sont dévoilés ce 30 mai à la foire éco-bio. Le résultat est sans appel: les 60 tests d'urines réalisés sont positifs.

Par Marc Schmitt

100% de résultats positifs, voilà qui est sans appel. Les soixante "pisseurs" volontaires alsaciens venus participer au test de dépistage de glyphosate dans les urines, le 13 avril 2019, à Colmar, se sont tous révélés positifs à cette substance présente dans les pesticides. "Malheureusement, ce n'est pas une surprise. Lors de cette campagne conduite au niveau national, 3.525 prélèvements ont été réalisés et ils se sont tous révélés positifs. Or des études ont démontré que le glyphosate était cancérigène chez les animaux et qu'il a un impact négatif sur la santé humaine", explique Pierre Brossaud, membre de Campagne glyphosate 68.


Plus que la moyenne nationale

Et les taux, mis en évidence par un laboratoire spécialisé, Biocheck, en Allemagne, sont élevés. Les autorités sanitaires ont estimé qu'il n'y a pas de danger pour l'homme si la teneur dans l'eau du robinet reste en dessous de 0,1 microgramme par litre (µg/l). Or la moyenne nationale du taux de glyphosate retrouvé sur les 3.525 personnes prélevées est de 1,08 µg/l d’urine. Certaines personnes ont même un taux équivalent à 4 µg/l d’urine. 

A Colmar, la moyenne des soixante tests réalisés est supérieure à celle recensée au niveau national puisque le taux atteint 1,31 µg. Et, comme partout en France les résultats sont tous supérieurs à 0,1 microgramme par litre d'urine.
 
Les résultats des soixante prélèvements réalisés à Colmar le 13 avril 2019. / © Document remis
Les résultats des soixante prélèvements réalisés à Colmar le 13 avril 2019. / © Document remis

La quantité d'urine produite par jour étant approximativement la même que la quantité d'eau bue par jour, la question suivante se pose: d'où vient tout ce glyphosate qui sort de notre corps ? "Chaque participant au prélèvement a également rempli un questionnaire pour essayer de déterminer des habitudes de vie qui pourraient favoriser la contamination. Des données récoltées au niveau national qui vont être étudiées par des scientifiques. L'objectif, c'est de faire prendre conscience que via la pénétration dans la nappe phréatique, tout le monde est concerné. On a eu une personne qui nous a dit manger bio depuis quinze ans et qui avait un taux supérieur à 1 microgramme."


Plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement

Les résultats ont été communiqués pour la première fois ce jeudi 30 mai 2019 à la foire éco-bio de Colmar, le temps d'une causerie au hall conférence. Prochaine étape, les "pisseurs" haut-rhinois se réuniront en juillet pour coordonner le dépôt de plaintes individuelles pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement contre les fabricants qui utilisent cette substance et les pouvoirs publics qui autorisent sa commercialisation. Un mode d'action répliqué dans les différents départements où cette campagne est organisée, l'idée étant de peser par le nombre.

Une nouvelle campagne de prélèvements devrait également prochainement être organisée dans le Haut-Rhin. Les inscriptions sont déjà possibles sur campagne.glyphosate.68@ouvaton.org.

A lire aussi

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus