La première circonscription du Haut-Rhin a tenu bon, contre la déferlante annoncée macroniste. 
A l'image finalement du département.
Ici pas d'ouragan, pas de tsunami violet . Là c'est  Straumann qui a pris le large.

Le député sortant l'avait dit au lendemain du premier tour « J’attends de l’Alsace qu’elle résiste à la vague macroniste ».
L’Alsace a un peu résisté.
Mais Colmar, a dépassé tous ses espoirs.

La poche de Colmar


Les marcheurs se sont donc arrêtés aux portes de Colmar. Nets.
Déboutés par Eric Straumann, qui ne cachait pas, à l'annonce des résultats, son soulagement (un peu)  son plaisir (beaucoup).

Et il y a de quoi se réjouir, en effet.
Le Guillaume Tell alsacien signe là une belle victoire. 

De quoi rapporter au tableau de chasse LR décidément bien fourni dans le Haut-Rhin, un beau trophée. Un joli score.
Ainsi les LR alsaciens représenteront 10% des LR à l'Assemblée.

Il recueille 66,4 % des voix contre 33,6 % pour Stéphanie Villemin.


Stéphanie Villemin,était poutant une adversaire assez redoutable.
Une marcheuse de la première heure en bonne condition psychique. Souvenez-vous, lors de la présidentielle, Macron avait obtenu 30% des voix colmariennes.
Tous les espoirs étaient donc permis pour la challengeuse.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Jamais deux sans trois


Raté.
Car le premier tour, déjà, n’annonçait pas un tsunami. Mais une vague vague vaguelette.

En devançant de plus de dix points son adversaire, Eric Straumann, partait pour ce second tour pas insouciant mais du moins plus léger.
Et n’a pas vraiment senti le vent du boulet.
Au contraire, il s’était même permis l’audace d’améliorer son score de 2012 de deux points.
Pas mal.

Un joli score qui lui permet  de garder son siège à l’assemblée pour un troisième mandat.

Avec cette victoire, Eric Straumann est obligé, de renoncer à la présidence du Conseil Départemental, la loi sur le non cumul des mandats oblige.

Jamais deux sans trois.
Mais un seul fauteuil
.


Un appel à l'unité


Dans une interview accordée à notre antenne, Eric Straumann met en avant les enjeux locaux.
Ce sont eux qui ont fait basculer les scores.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Ainsi, si l'élection est nationale, les problématiques, les enjeux, les hommes sont, eux, locaux.
Et lors de ce vote, les élus ancrés dans le paysage politique alsacien s'en sont finalement bien sortis grâce à cela.
Pas de dégagisme à Colmar comme dans le reste du Haut-Rhin.
Mais la prime à l'expérience.

Ainsi Eric Straumann appelle à l'unité des élus LR alsaciens qui sont au final nombreux. 
Reste à savoir comment cela se traduira réellement à l'Assemblée.

Affaire à suivre 

Retrouvez les résultats à Colmar des élections législatives de 2012 ! 

Tous les résultats près de chez vous :

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.