• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Sécurité du marché de Noël de Colmar : des militaires et des plots en granit

Des militaires patrouillent lors de l'édition 2017 du marché de Noël de Colmar. (image d'archives) / © Olivier Boitet, MaxPPP
Des militaires patrouillent lors de l'édition 2017 du marché de Noël de Colmar. (image d'archives) / © Olivier Boitet, MaxPPP

Le préfet du Haut-Rhin Laurent Touvet et le maire de Colmar Gilbert Meyer (LR) ont présenté les mesures de sécurité du marché de Noël de Colmar ce jeudi 22 novembre. On y attend un million de touristes.

Par Vincent Ballester

Un million de touristes dont il faut garantir la sécurité. Les moyens d'y parvenir ont été présentés par Laurent Touvet, le préfet du Haut-Rhin, et le maire Gilbert Meyer (LR) de Colmar ce jeudi 22 novembre 2018. Le mot d'ordre: tirer les enseignements des éditions précédentes du marché de Noël de Colmar.

Il faut concilier sécurité et économie: le maire rappelle que Noël représente trois à quatre mois de chiffre d'affaires pour les commerces. Mais fouiller les touristes sous fond de panique, est-ce vraiment dans l'esprit de Noël? Gilbert Meyer réplique: "Il ne faut pas parler de panique; il faut parler de précautions. Bien que le risque zéro n'existe pas, il faut s'organiser." 
 

La place Rapp bien protégée

Et l'organisation est bien rodée. "On ne réinvente pas un dispositif qui a bien fonctionné!" explique le préfet. Le centre-ville reste donc piétonisé. Parmi les nouveautés, certains "lieux trop faciles d'accès aux voitures-béliers" sont mieux protégés: c'est le cas de la place Rapp, où vont être ajoutés de gros plots en granit. Ils pourraient même y demeurer, l'affluence sur cette place étant connue, en été comme en hiver. 

Les militaires de l'opération Sentinelle continuent à patrouiller. La coopération continue entre polices nationale et municipale, et les forces de sécurité privée. La police allemande vient également prêter main-forte. 

Et les Gilets jaunes? "Ils nuiraient à la cause qu'ils souhaitent défendre en perturbant cette grande fête populaire." Le préfet n'a d'ailleurs pas caché son agacement devant le fait qu'une partie des Gilets jaunes ne déclarait pas ses manifestations en préfecture: "Si je constate à nouveau des points bloquant la liberté de de circulation, il y aura une intervention des forces de l'ordre."
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le mot de la fin pour Théau

Les + Lus