• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Festival de Cannes: trois jeunes du Haut-Rhin présentent leur court-métrage

Leur première fois à Cannes (de gauche à droite) : Maxime Roedel (22 ans), Thomas Andrzeczyk (20 ans) et Florian Lidin (20 ans), fondateurs de l'agence Pictural Things / © France 3 Alsace
Leur première fois à Cannes (de gauche à droite) : Maxime Roedel (22 ans), Thomas Andrzeczyk (20 ans) et Florian Lidin (20 ans), fondateurs de l'agence Pictural Things / © France 3 Alsace

Eux-mêmes n'en reviennent pas vraiment: trois jeunes passionnés de cinéma du Haut-Rhin ont été sélectionnés à Cannes pour présenter leur dernier court-métrage, Aurore, entièrement tourné en Alsace, avec les moyens du bord. Ils foulent la Croisette pour la première fois de leur vie.

Par Renaud Hartzer

Cétait au début du mois de mars 2019: "Il est validé, sérieusement ??!!" Maxime Roedel, Thomas Andrzeczyk et Florian Lidin viennent d'apprendre qu'Aurore leur dernier court-métrage fera partie du Short film Corner, le forum du Festival de Cannes dédié au court-métrage, sorte de panorama mondial qui présente un millier de films aux professionnels, distributeurs, producteurs.

Alors, puisque les trois jeunes Hauts-Rhinois rêvaient de Cannes, ils l'ont fait: venus en voiture depuis Mulhouse, les voilà impressionnés et fiers de se retrouver sur la Croisette, grâce à Aurore, leur troisième court-métrage conçu et tourné en l'espace de 4 mois (un délai très court en la matière) à Mulhouse, Altkirch, Strasbourg et Heimsbrunn. Tous les acteurs sont amateurs (et bénévoles), dont la tête d'affiche, Illyana Gourdon (Aurore), une copine étudiante totalement novice en matière de cinéma et pourtant incroyablement convaincante.
 
Le tournage s'est déroulé entièrement en Alsace avec des acteurs amateurs et bénévoles. / © DR
Le tournage s'est déroulé entièrement en Alsace avec des acteurs amateurs et bénévoles. / © DR

Le court-métrage est un drame qui raconte l'histoire d'une jeune fille, Aurore, dont le rêve de devenir écrivaine est rejeté et dénigré par des parents dubitatifs. Ils sont en revanche fiers de leur fils, étudiant à Sciences Po, et qui termine premier de ses examens - mais ça les parents l'ignorent - grâce à une substance stimulante répondant au nom de "C".

Des parents qui ne croient pas aux rêves de leurs enfants, c'est un peu un récit autobiographique. "Le cinéma, ça ne marchera pas, il faut faire de vrai études. On a encore ça en tête" souligne Maxime Roedel, le réalisateur mulhousien du court-métrage, qui se souvient des discussions avec les parents.

On sait qu'on va vivre une grande expérience, peut-être rencontrer un producteur, je sais même pas à quoi ça ressemble un producteur ;)


Aurore ne fait pas partie des courts métrage sélectionnés en compétition mais figure, et ce n'est pas rien, au catalogue du Short film corner. "On veut montrer ce qu'on peut faire avec nos petits moyens et si on nous aide, on pourra encore faire mieux": Florian, originaire de Vieux-Ferrette, résume ainsi les espoirs du petit groupe. "On se dit: c'est gratifiant d'être là, même si ça n'aboutit à rien", ajoute Thomas, son camarade de Walheim. 

Une chaîne Youtube

Les 3 garçons sont issus du DUT Métiers du multimédia et de l’internet de l’IUT de Mulhouse. C'est là qu'ils se sont rencontrés avant de créer en 2017 Pictural Things, leur agence de production audiovisuelle. Leur chaîne Youtube propose, avec de nouvelles productions deux fois par semaine,  des critiques de films, des vidéos explicatives sur le cinéma ou tout simplement des récits de voyage.

Des parents "fiers"

Et pour en revenir aux parents dubitatifs sur les métiers du cinéma, même s'ils n'ont pas très bien saisi les subtilités entre les films tête d'affiche de la compétition officielle et le reste, "on est PRESQUE au Festival de Cannes et les parents sont fiers de nous", se réjouit Thomas.
 
La bande-annonce d'Aurore

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus