22 heures de train pour un Strasbourg-Marseille : un voyage en TGV qui vire à l'épopée

Gare TGV (photo d'illustration). / © FRANCOIS GUILLOT. AFP
Gare TGV (photo d'illustration). / © FRANCOIS GUILLOT. AFP

Parti de Strasbourg mardi 8 octobre à 13h37, le TGV à destination de Marseille, n'est arrivé que ce mercredi à... 11h12. Que s’est-il passé ? Plein de choses. Témoignage d’un passager qui a vécu l'épopée.

 

Par Catherine Munsch

Le train de voyageurs n°6827 a quitté Strasbourg ce mardi 8 octobre 2019, à 13h37. Il devait arriver à la gare de Marseille Saint-Charles, un peu moins de six heures plus tard, mais ce mercredi matin à 8 heures, les passagers n’étaient toujours pas arrivés à destination. Passager de ce train, Michel était venu passer des vacances chez son frère en Alsace. Passablement agacé par son odyssée involontaire, il nous raconte.
 

Au bout de trois heures, nous revoilà à Strasbourg


"Nous sommes partis normalement de Strasbourg, au bout d'une heure, en gare de Mulhouse, boum, on nous signale que le train ne peut pas repartir. Là, après deux heures d'attente, nous apprenons que nous allons retourner sur Strasbourg par une autre voie, pour contourner l'incident. Au bout de trois heures, nous revoilà à Strasbourg."


Une fois arrivés à Paris, on nous dit : « tout le monde descend !» 


"Là, on nous dit que nous allons être détournés sur Paris, puis Mâcon (Saône-et-Loire) et que par la suite, nous allons rejoindre la ligne normale. Soit. Sauf que une fois arrivés à Paris, on nous dit : «Tout le monde descend ! » On s'est demandé pourquoi. Il y avait du monde dans le TGV, on est tous allé au bureau d'information. On nous a distribué un papier avec une adresse mail, mais en gros ça signifiait « débrouillez-vous ». L'information n'était pas correcte. Plusieurs sont partis se trouver un hôtel par eux-mêmes. 

"Moi j'ai décidé de rester avec une quarantaine d'autres personnes. J'estimais que c'était à la SNCF de s'occuper de nous. Finalement, un gars est venu nous dire qu'il y avait un TGV pour nous sur la voie 6, pour rejoindre Marne-la-Vallée, où on allait être hébergés dans un hôtel."

 

 Tout le monde était un peu énervé. Il était minuit passé
 

De son côté, la SNCF précise les raisons de cette mésaventutre : "Un riverain, habitant entre Mulhouse et Belfort a coupé un arbre, qui a arraché une caténaire en tombant. Il n'y avait donc plus d'électricité entre Mulhouse et Belfort pendant plusieurs heures. Résultat : deux TGV bloqués en pleine voie, et plusieurs heures de travaux pour les agents, pour réussir à rétablir le courant. Une voie sur deux a été rétablie assez rapidement, la deuxième vers 22 heures. Il a fallu trouver une ville avec une structure hôtelière en mesure d'héberger tous les passagers. Ça été Marne-la-Vallée près de Paris."

Michel, le voyageur au long cours continue : "A Marne-la-Vallée, on a eu des chambres d'hôtel et un ticket de RER, pour rejoindre la gare de Lyon le lendemain matin, pour prendre un train à 8h30. Tout le monde était un peu énervé. Il était minuit passé. Moi je n'ai pas beaucoup dormi. Je me suis réveillé à six heures et suis parti à  la gare de la Marne-la-Vallée, où j'ai vu qu'un train partait directement pour Marseille. Je l'ai pris et suis arrivé à Marseille, à bon port, à 11h12."

Je me remets de toutes ces émotions


La SNCF doit rembourser intégralement les billets. Mais, avis aux voyageurs, il faudra en faire la demande.   

"Déjà à l'aller, il y avait eu quarante minutes de retard sur le trajet, ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille, conclut Michel dans un sourire, perceptible à l'autre bout du fil. Maintenant je suis cool chez moi et je me remets de toutes ces émotions."

Fin d'une incroyable épopée pour quelques centaines de voyageurs qui voulaient relier Strasbourg à Marseille, en TGV. Michel, qui étaient venu passer des vacances chez son frère en Alsace, se souviendra de ce voyage. Il aura mis vingt-deux heures, soit quatre fois plus longtemps que prévu, entre Strasbourg et Marseille. Comme quoi, avant de couper un arbre, il faut prendre ses précautions. 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus