Les chasseurs de Haute-Marne satisfaits de la baisse du permis de chasse à Châteauvillain

Le prix du permis de chasse national a été divisé par deux / © Stéphane Janeszcko / France 3 Champagne-Ardenne
Le prix du permis de chasse national a été divisé par deux / © Stéphane Janeszcko / France 3 Champagne-Ardenne

Un autre salon a ouvert ses portes en Haute-Marne : celui de la chasse à Châteauvillain. Un salon qui ouvre dans un contexte où les chasseurs, qui ont obtenu des concessions cette semaine de la part du gouvernement, tentent de donner un coup de jeune à la pratique.
 

Par FM avec Opale Von Kayser

Ce sont les premières notes d'une nouvelle qui réjouit ces veneurs. Le prix du permis national de chasse va être divisé par deux, passant de 400 à 200 euros. Un permis national, détenu aujourd'hui par seulement 10% des chasseurs. Les autres n'ont que le départemental. En Haute-Marne, on délivre 200 permis de chasse par an et on compte actuellement 7 500 chasseurs.

Une manière selon les chasseurs présents au salon, d'attirer de nouvelles recrues. "On a besoin de chasseurs, car on a besoin de réguler les populations de certains animaux. Par exemple, on l'a beaucoup avec les populations de sangliers ces derniers temps", constate
 

7 500 chasseurs en Haute-Marne


Plus de chasseurs, plus de mobilité aussi pour ceux qui jusqu'alors ne pouvait se permettre que le permis départemental, plus abordable (44,59 euros à l'année). Comme les jeunes chasseurs présents au salon, ils sont des dizaines en Haute-Marne à vouloir dépoussiérer l'image de la chasse. Sur ce stand, les enfants aussi  apprennent à tirer sur des cibles factices.

Plus loin les plus petits peuvent aussi prendre leur premier cours de chasse... Ici flèches et oiseaux sont en plastique. "On a des pigeons et un Grand-Duc, détaille Emeline Vernier. Il faut rappeler que les chasseurs n'ont pas le droit de tirer sur tous les animaux et certaines espèces sont protégées." Un message que souhaite rappeler la fédération de Chasse et les organisateurs de cette manifestation, qui attend près de 15 000 visiteurs jusqu'à dimanche soir.
 

► Retrouvez le reportage d'Opale Von Kayser et Stéphane Janeczko

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus