Congrès de l'ADF : Bruno Sido à la tête de la fronde des départements de droite

Publié le Mis à jour le
Écrit par JP, avec AFP

Le président UMP du conseil général de Haute-Marne a annoncé la suspension de la participation financière des conseils généraux de droite, du centre et des indépendants à l'Assemblée des départements de France.

L'annonce s'est faite à la tribune du congrès de l'ADF tenu à Lille depuis jeudi. Les conseils généraux de droite et de centre et indépendants - le groupe DCI- ont également quitté la séance "en signe de refus de l'inacceptable".

En cause, selon eux notamment : la mauvaise gestion de l'Assemblée dirigée majoritairement par des élus socialistes.

D'après Bruno Sido : "Nous (les départements) sommes menacés de disparition", or l'Assemblée des départements de France (ADF), dirigée majoritairement par des élus socialistes, fait preuve de "complaisance" à l'égard du gouvernement et "donne le sentiment de ne plus vouloir se battre".

Parmi les "frondeurs Champardennais" aux côtés de Bruno Sido, le sénateur de la Marne et président UMP du conseil général de la Marne René - Paul Savary; Benoît Huré le président UMP du conseil général des Ardennes, et Philippe Adnot, président DVD du conseil général de l'Aube. 
Ce dernier nous a d'ailleurs précisé : "J'étais personnellement favorable au débat d'idées plutôt qu'à la politique de la chaise vide mais par solidarité j'ai suivi le mouvement."

Ils mettent en cause "le désengagement" financier de l'Etat, le redécoupage des cantons en cours, en vue des élections départementales de mars 2015, et le nouveau mode de scrutin (un ticket constitué d'un homme et d'une femme, en échange d'une division par deux du nombre de cantons).

Le groupe DCI représente les 2/5e de la totalité de l'association (sur 101 départements, 41 sont dirigés par la droite et le centre).
Dans le cadre de la réduction de 1,5 milliard d'euros des dotations de l'Etat à l'ensemble des collectivités en 2014, puis en 2015, l'enveloppe des départements va être réduite de 476 millions d'euros l'an prochain.

Mais le président de l'ADF Claudy Lebreton a rappelé qu'en échange, les conseils généraux allaient recevoir 827 millions d'euros provenant d'une taxe sur les propriétés bâties jusqu'ici perçue par l'Etat. Le président de l'ADF Claudy Lebreton a rappelé qu'en échange, les conseils généraux allaient recevoir 827 millions d'euros provenant d'une taxe sur les propriétés bâties jusqu'ici perçue par l'Etat.

Avec AFP.