Histoires 14-18 : l'histoire d'amour de Séraphine et Edward

© Collection privée Nadège Belouet/Illustrations et Dessins Thierry Doudoux
© Collection privée Nadège Belouet/Illustrations et Dessins Thierry Doudoux

Par France 3

Nous sommes à Balesmes, un petit village de Haute-Marne où la Marne prend sa source. 
Il y a 100 ans au fil de l’eau, une histoire d’amour improbable est née ici, entre deux personnes que rien ne prédestinait à se rencontrer. Une paysanne haut-marnaise et un soldat américain d’origine amérindienne.


En 1917, cette ferme familiale abrite une jeune femme, Séraphine Huguenot. Une paysanne de 28 ans, déjà veuve de guerre. Son mari Hyacynthe, a disparu au combat en février 1915, la laissant seule avec leurs deux petites filles Renée et Louise.
Un jour, les voisins de Séraphine se voient contraints de loger deux sous-officiers américains, tout juste arrivés en France pour y combattre les troupes allemandes. Parmi eux, un ambulancier du troisième corps US, âgé de 25 ans et parfaitement francophone, Edward Brien.
Entre le jeune soldat américain et la paysanne haut-marnaise, le coup de foudre est immédiat.

Histoires 14-18 : l'histoire d'amour de Séraphine et Edward
Source archives : - Collection privée Nadège Belouet - Illustrations et Dessins Thierry Doudoux  - France 3 - M. Guillerot


Dans cette Haute-Marne reculée, marquée par les traditions, Séraphine et Edward décident de cacher leur romance. D’autant qu’Edward, originaire du Dakota, est un métisse amérindien, issu du peuple ojibwé. Seuls leurs voisins sont mis dans la confidence. Les mois passent et Séraphine finit par être enceinte. Edward propose alors de l’épouser et de l’emmener aux Etats Unis avec ses deux petites filles. Mais le voyage et la peur de l’inconnu effrayent la jeune femme qui finit par refuser.
Le 25 octobre 1919, elle accouche d’une petite fille, Marcelle, qui ne sera jamais reconnue par son père. Edward étant rentré seul outre Atlantique entre temps.


Après- guerre, les deux amants reprendront tous les deux leur vie de paysan à des milliers de kilomètres l’un de l’autre. Ils ne se reverront jamais mais correspondront par courrier. Edward mourra en 1940 des suites d’une embolie cérébrale. Séraphine, elle, à 72 ans, entourée de ses trois filles.
Sans jamais n’avoir plus connu d’autres hommes que ce jeune soldat américain et amérindien.





 

Sur le même sujet

Laurent Baheux présente « 50 nuances de lion » au festival de photo de Montier-en-Der

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne