Art. Des portraits-gélules colorés pour afficher des personnalités de Langres

Publié le
Écrit par Isabel Lerouge

Dans le centre historique de Langres (Haute-Marne), l’association C’B.E.A.U a accroché six représentations décalées de personnalités des arts de la ville. Des portraits-gélules, créations du duo lyonnais Toki. Une autre façon de démocratiser l’art urbain.

De petits Cyclopes ronds, colorés, très mignons. Six personnalités langroises ont désormais leurs frimousses affichées sur les murs du centre historique de la cité médiévale. Des portaits-gélules créations du duo lyonnais Toki, spécialistes du street-art.



« Il s’agit de mettre en avant des personnalités des arts de Langres, trop souvent méconnues, et qui pourtant ont contribué à la richesse de la ville, par leur histoire, leurs créations », raconte Laurette Grebet, présidente de l’ Association C' B.E.A.U. (Création - Base d'Exposition d'Art Urbain).

Dans un premier temps, C' B.E.A.U. a donc sélectionné six célébrités locales :

- Joseph-Philibert Girault de Prangey, dessinateur, peintre, photographe, archéologue et collectionneur.

- Jules-Claude Ziegler, peintre, céramiste et photographe.

- Edme Gaulle, sculpteur.

- Jean Duvet, graveur et orfèvre.

- Claude Gillot, peintre, graveur et décorateur de théâtre.

- Joseph-Paul Alizard, peinture, dessinateur et graveur.

Il s’agit de mettre en avant des personnalités des arts de Langres, trop souvent méconnues, et qui pourtant ont contribué à la richesse de la ville, par leur histoire, leurs créations.

Laurette Grebet, présidente de l’ Association C' B.E.A.U. (Création - Base d'Exposition d'Art Urbain)

Inspirés par la bande dessinée, l’art urbain et pop culture, les Toki ont ensuite créé les caricatures sympathiques de ces personnages. Une technique propre à ces artistes contemporains.

Un véritable outil pédagogique

« Les affiches de ces portraits-gélules ont été collées dans des lieux où elles peuvent entrer en résonance avec les vies et les parcours de leurs modèles. Par exemple, le portrait de Jean Duvet se trouve sur la place Jean Duvet, face à l’entrée de l’école qui porte son nom. Celui de Claude Gillot, au niveau du square, est collé non loin de la rue éponyme. Celui de Ziegler est sur la place du même nom, précise Laurette Grebet. Tous sont accompagnés d'un cartel avec une brève biographie de l’artiste. »

Un véritable outil veut trouver sa place dans la vie quotidienne des Langrois. « Nous voulons ainsi participer à l’animation du centre-ville, avec la promotion de l’art contemporain. »

Des créations présentes à Langres et  Châteauvillain

La démarche se caractérise par son souci écologique. La colle utilisée est biodégradable et ne laisse que peu de traces sur les supports.

Les poseurs d’affiches évitent aussi de travailler sur les édifices bénéficiant d'une protection au titre des Monuments historiques (inscription ou classement).
Sans oublier le caractère éphémère de ces affiches, une qualité propre au collage en milieu urbain.

Nous voulons ainsi participer à l’animation du centre-ville, avec la promotion de l’art contemporain.

Laurette Grebet, présidente de l’ Association C' B.E.A.U. (Création - Base d'Exposition d'Art Urbain)

Enfin, Langres n’est pas la seule cité aux murs placardés de ces portraits-gélules. À Châteauvillain, un hommage a ainsi été rendu à KHOBZ, alias Pascal BARRAND (artiste urbain et ancien journaliste, décédé en 2018) et au peintre Joseph-Paul Alizard.



Ce partenariat avec le duo Toki n’est que la première partie du projet de C' B.E.A.U. autour des personnalités haut-marnaises. « Maintenant, nous voulons poursuivre avec des portraits de femmes langroises, longtemps oubliées, mises de côté par l'histoire de l'art !. Cela va être plus compliqué... », avance Laurette Grebet. Pour cela, l’association lance dés maintenant un appel pour recruter les volontaires intéressés par l'élaboration des prochaines gélules.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité